×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Saint-Malo vue du cinquième ciel

Restauration - vendredi 21 janvier 2011 17:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Saint-Malo (35) Un nouveau restaurant a ouvert au cinquième étage de l’hôtel Chateaubriand, à Saint-Malo. Baptisé Le 5, il offre une vue grandiose sur la mer, l’intérieur de la cité fortifiée et le port.



Jean-Philippe Roy et Christophe Le Loup
Jean-Philippe Roy et Christophe Le Loup

La mer, l’île du Grand Bé où est enterré l’écrivain François-René de Chateaubriand, les toits de Saint-Malo intra-muros, le château, le port… On peut embrasser tout cela d’un seul regard depuis les fenêtres du restaurant ‘Le 5’, situé au 5e étage - d’où son nom - de l’hôtel Le Chateaubriand à Saint-Malo (35).

Le 5 a ouvert la semaine dernière, après deux ans de travaux très surveillés par les Bâtiments de France, à cause de la proximité du château. “Nous avons fermé la cour intérieure du bâtiment pour agrandir toutes les chambres et installer un escalier de secours, explique Jean-Philippe Roy, responsable de l’hôtel qui appartient à sa famille depuis un siècle. Arrivés au cinquième étage, nous avons pensé faire une suite, mais il aurait été dommage de réserver une telle vue à seulement quelques personnes, d’où l’idée d’ouvrir un restaurant.” Dans la salle de 45 places assises, Jean-Philippe Roy, libéré de l’architecture historique des étages inférieurs, a mis en place une décoration contemporaine dans des tons bleu marine et beige.

Pour que la cuisine soit à la hauteur de la vue, il a fait venir Christophe Le Loup qui travaillait auparavant au restaurant L’Azimut, à La-Trinité-sur-Mer (56). Celui-ci a créé une carte qui fait la part belle aux poissons et aux coquillages cuisinés, avec des plats allant de 17 à 25 €. “Nous n’avons pas fait de menu pour le moment, explique-t-il. Nous voulons d’abord prendre nos marques. La cuisine du 5 est petite, elle ne sert qu’à l’assemblage et au dressage. Nous faisons toutes les préparations au rez-de-chaussée dans les cuisines de la brasserie.” Une chose est sûre, les Malouins ont vu le vent venir : Le 5 n’a pas ouvert depuis quinze jours que les réservations tombent déjà.

Julie Durand

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services