×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

La Pataterie vise les 300 unités à l'horizon 2017

Restauration - lundi 31 janvier 2011 15:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L'enseigne fondée en 1996 à Limoges par un ancien restaurateur briviste continue sa progression dénombrant désormais 80 Patateries sur le territoire national. Avec un CA de 65 M€, le groupe dirigé par Jean-Chrisophe Pailleux aura servi l'an dernier plus de 4,2 millions de clients, contre 2,8 millions en 2009. Sur les douze derniers mois, 30 établissements auront été créés, le parc ayant depuis deux ans doublé ses effectifs. Une croissance qui se veut le résultat d'un concept bien pensé - 7 plats de pommes de terre, 7 jour sur 7, midi et soir - et un rapport qualité-prix imbattable qui remporte tous les suffrages de ses consommateurs. Autre point fort, le partenariat efficace entre franchiseur et franchisés, qui assure une rentabilité certaine et rapide pour tout restaurant appliquant la stratégie de l'inventeur.

"Nous allons maintenir ce rythme soutenu d'ouverture, révèle ce dernier, pour renforcer notre maillage. Nous envisageons une installation sur Paris, ainsi qu'à l'étranger, et nous voyons dans notre succès la preuve que nous sommes dans l'air du temps, sur une idée et un service rendu qui défient la crise.."

Le réseau espère pour 2011 atteindre les 110 unités pour 90 M€ de CA grâce au soutien de ses banques et aux taux d'intérêts particulièrement bas. D'après Jean Christophe Pailleux, "un déploiement massif d'acquisition du patrimoine foncier" est envisagé, la chaîne visant les 300 restaurants d'ici 2017. Ses fondamentaux resteront inchangés : ciblage de villes de taille moyenne en province, segment économique prémium à 17 € le ticket moyen, et un positionnement basé sur les accès, les enfants et la fidélisation. Des plats généreux, pas chers, servis dans le cadre bucolique d'une vieille grange, dont les vieux objets et les décors sont par ailleurs apportés par une société filiale. Il n'y aura jamais assez de patates..

Jean-Pierre Gourvest