×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Christophe Gérome vainqueur du 61ème Prix Prosper Montagné

Restauration - lundi 31 janvier 2011 23:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Lundi soir, dans les salons du Cercle de l'Union Interalliée, le lauréat succède à son chef, Philippe Renard, vainqueur en 1987.



Yves Thuriès, parrain du Prix 2011 et son lauréat Christophe Gérome.
Yves Thuriès, parrain du Prix 2011 et son lauréat Christophe Gérome.

Christophe Gérome, sous-chef au garde-manger du Lutétia à Paris, vient de remporter la 61ème édition du Prix Prosper Montagné près d'un quart de siècle après son chef, Philippe Renard. Les deux hommes sont heureux. Philippe Renard a encouragé Christophe pour qui c'était le premier concours. Sa participation, il la doit à son collègue, David Réal, qui lui a suggéré de se lancer. "Il pensait que le thème pouvait me correspondre. Je me suis dis que c'était un challenge à relever, une expérience intéressante de voir comment on peut préparer un concours en parallèle de son travail...", dit Christophe Gérome. Le thème 2011 déterminé par le Club Prosper Montagné, présidé par André Fournet : un plat pour 8 personnes à base d'un carré de porc fermier du Pays Cathare cuit entier sur l'os et dressé sur un plat, avec une garniture imposée (chou vert farci à base d'abats de porc présenté en une seule pièce), une garniture à base d'orge bio et une troisième libre.
Il fallait ensuite réaliser un gratin de fruits exotiques croquant et moelleux pour 8 personnes présenté sur des assiettes individuelles. Pour le dessert, il a reçu les conseils d'un ancien chef pâtissier du Lutiétia Thierry Bridron
"En sortant des cuisines de Ferrandi, j'étais content de moi mais pas au point de penser gagner", dit le lauréat. Ce concours, il l'a abordé plutôt sereinement en estimant qu'il serait déjà ravi s'il pouvait grimper sur le podium. Ce soir, il est sur la plus haute marche devant une assemblée de plus de 200 personnes. L
a coupe Prosper Montagné en main, il a du mal à réaliser sa victoire. Yves Thuriès, président du jury de cette édition, le félicite comme tous les chefs et membres présents. Christophe Gérome savoure l'instant. D'autant qu'il était parti vers une toute autre voie.  Il a commencé par un BEP et un CAP d'électricien avant changer radicalement de cap. Il suit une année de mise à niveau à Ferrandi à Paris, puis intègre l'Ecole Supérieure de cuisine française. C'est pendant sa formation en alternance qu'il a mis les pieds pour la première fois au Lutétia grâce à un stage de 6 mois. Il y est revenu il y a 10 ans comme commis et a gravi les échelons. Ce soir, il est prêt à tenter d'autres concours.

Nadine Lemoine