Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Paris des chefs 2011 entre visible et invisible

Restauration - mardi 21 décembre 2010 11:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Pendant trois jours, du 22 au 24 janvier prochain, pendant le salon Maison & Objet à Paris-Nord Villepinte, cuisiniers et créateurs seront sur la scène de Paris des Chefs.



La troisième édition de Paris des Chefs change de braquet. « C’est un festival de cuisine d’un genre nouveau, dit Nicolas Chatenier de l’Agence Peacefull Chef. Nous avons misé sur une programmation toujours destinée à mieux cerner le bouillonnement d’idées qui agite l’univers de la gastronomie au regard des autres disciplines créatives, mais nous avons travaillé cette année sur la lisibilité et l’accessibilité de la prestation sur scène ». Le principe ? Un duo composé d’un chef et d’un architecte, designer, photographe ou plasticien dialogue, démontre, débatte devant le public de leur conception du thème imposé. Cette année, il s’agit de l’invisible et du visible, double regard de la création.
« En cuisine, deux écoles cohabitent. D’abord les partisans du dissimulé. On se souvient du caviar de melon chez Ferran Adria, une fausse truffe noire ou un faux gras de jambon chez Quique Da Costa. Michel Troisgros propose une peau de lait entièrement blanche qui, une fois fendue, laisse apparaître une purée de truffe noire. Dans un mouvement opposé, tout est donné à voir comme chez Pascal Barbot avec son millefeuille « à ciel ouvert » de champignons de Paris et de foie gras. Les deux axes invisibles et visibles sont deux voies possibles tant pour le créateur que pour le cuisinier. La scène de Paris des Chefs verra chaque duo se positionner par rapport à cette alternative », poursuit Nicolas Chatenier.
Au cœur du salon Maison & Objet, sur scène, 18 binômes se succèderont pendant 3 jours. Pour les accompagner, deux journalistes, Andréa Petrini et Benoît Chaigneau. Côté programmation, on attend des cuisiniers français mais aussi des talents moins connus venus d’Estonie ou des pays nordiques. Sont annoncés : Giovanni Passerini, Rino (Paris) & Helena Ichbiah et Piotr Karczewski, designers de Ich&Kar, Jacques Génin (Paris) & le designer culinaire Marc Brétillot, Jean-François Piège, Thoumieux (Paris) & India Mahdavi, designer, San-Hoon Degeimbre, L’Air du Temps (Bruxelles, Belgique) & Tiphaine Campet, styliste culinaire, Paolo Lopriore, Il Canto (Sienne, Italie) & Paola Marchesi, sculptrice, Kobe Desramaults (In de Wulf – Dranouter, Belgique) & Antoine Van Loocke, designer-coutelier, Sven Chartier de Saturne (Paris) et Kevin Velghe, l’architecte du restaurant, Davide Scabin, Combal Zero (Turin, Italie) & Olivero Toscani, photographe, Mauro Colagreco, Le Mirazur (Menton) & Marcelo Joulia, architecte, Cédric Béchade, L’Auberge Basque (St Jean de Luz) & Tony Soulié, artiste peintre, Michel Portos du Saint James (Bouliac) & François Champsaur, architecte. Sans oublier : Yoshiro Narisawa (Les Créations – Tokyo – Japon), Sat Bains (restaurant éponyme – Nottingham, Royaume-Uni), Magnus Nilsson (Fäviken – Suède), Thierry Marx (Mandarin Oriental – Paris), Daniel Rose (Spring – Paris), Peeter Pihel (Restaurant Alexandre – Muhu Island, Estonie), Loretta Fanella (Enoteca Pinchiorri – Florence, Italie)…
Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3806 -
01 septembre 2023
N° 3807 -
15 septembre 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services