×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Christophe Leroy élargit sa palette

Restauration - jeudi 23 décembre 2010 17:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Marrakech (MAROC) Après la Table du Marché, aujourd’hui en 4 exemplaires, le chef de la jetset tropézienne lance Leroy’s Kfé au Maroc pour commencer.



« Je voulais résumer en une formule les attentes de la clientèle. Un lieu de vie et de gourmandise où l’on peut manger à toute heure. Est-ce un concept ou pas, je ne sais pas. Je ne veux pas paraître prétentieux », dit Christophe Leroy. Le Leroy’s Kfé a ouvert ses portes dans le Palmeraie Golf Palace de Marrakech. Christophe Leroy, sous contrat de management, gère toute la restauration de l’hôtel (300 chambres) et ce premier né qu’il a imaginé en partant d’un constat. « De Saint-Tropez à Avoriaz, de Marrakech à Saint-Martin, mon image est aujourd’hui associée aux vacances, à la fête. Elle est liée aussi à l’hôtel et sa clientèle qui mangent quelquefois à l’extérieur, et qui a besoin au quotidien d’une offre variée. La clientèle extérieure trouvera toujours son bonheur. Pour prendre un verre, manger légèrement, prendre le thé ou faire un repas plus conséquent, Leroy’s Kfé a été conçu comme un lieu de vie, pas un restaurant. »
La carte est effectivement très riche. Tous les plats sont travaillés par le chef exécutif des restaurants, Marc Alès, MOF puis validés par Christophe Leroy. Elle est divisée en plusieurs sections : Tapas, French classics (croque-monsieur, brouillade aux truffes, tartare de bœuf et frites), Instants light (Salade de gambas, marinade de légumes croquants), Les excès (Ravioles de saint-jacques au beurre citron, penne aux truffes), pizzas & pasta, A la broche (poulet rôti sauce choron), O Teppaniyaki (filet de bœuf sauce au poivre), Couleurs locales (pastilla caille & poulet) et Voyages du monde (bouillabaisse thaie). On n’oublie pas le menu enfant (3 plats au choix). Pour finir, une carte des desserts volontairement opulente, 15 propositions qui répondent bien à l’image de gourmandise revendiquée par l’établissement. Une façon de se démarquer. Ici, le client peut se laisser tenter par une douceur toute la journée. « On peut manger ce qu’on veut à toute heure et pour tous les budgets », assure Mehdi Dahmane, directeur d’exploitation, homme de confiance de Christophe Leroy. Le ticket moyen ? 10 à 15 euros pour un « goûter » sucré ou salé, 35 à 45 euros le soir.
 « Je voulais un restaurant à l’esprit plus contemporain que la Table du Marché », explique Christophe Leroy. De la fontaine (murs d’eau à l’entrée) au comptoir de la cuisine ouverte, en passant par la cheminée centrale faite sur mesure et la table d’hôtes, on baigne dans une atmosphère contemporaine. Un gros travail sur la décoration, les variations de lumières, les arts de la table mais aussi « l’ambiance musicale métissée qui fait un pont entre Marrakech, Saint-Tropez et d’autres destinations de rêve ». Christophe Leroy n’a rien laissé au hasard.
Le Leroy’s Kfé s’étend sur près de 1000 m2. 320 places assises sont réparties en 4 espaces distincts : la terrasse (80), la salle principale (90) dont une table d’hôtes pouvant accueillir 18 personnes), la cuisine ouverte et son comptoir (30) qui servent aussi à faire patienter les clients si besoin, la salle pour les buffets et cocktails dînatoires (130). 12 en cuisine, 5 en pâtisserie et 12 en salle, l’équipe est conséquente et le recrutement pas des plus simples, même si le Maroc qui mise beaucoup sur le tourisme ouvre des écoles pour former du personnel.
La Leroy’s touch a bien démarré. Christophe Leroy ouvrira un deuxième Leroys Kfé à Fes dans quelques mois, sur le toit d’un ryad avec un salon de thé visible de l’extérieur. Une autre configuration avant d’envisager une exportation ?

 

 

 
Nadine Lemoine