×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

* Michelin 2009 : Un nouveau départ sous de bons auspices

Restauration - lundi 20 avril 2009 15:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Montlivaullt (41) En 2008, à peine un mois après avoir obtenu sa première étoile, Ludovic Laurenty quittait le Château de Pray à Amboise pour voler de ses propres ailes.



Le 1er mai 2008, Ludovic Laurenty ouvrait avec son épouse Graziella La Maison d’à Côté à Montlivault, non loin de la Loire, de Blois et du château de Chambord. “J’étais attaché au Château de Pray que j’ai piloté durant huit ans comme chef directeur. Mais le château était à vendre. Trop cher pour moi.” Il a donc jeté son dévolu sur La Maison d’à Côté, petit hôtel-restaurant de 8 chambres 3 étoiles, remis à neuf. Venu avec une partie de son équipe, quelques fournisseurs, de nombreux clients fidèles et une réputation déjà solide, Ludovic Laurenty, 42 ans, a logiquement retrouvé son étoile. “Nous sommes passionnés par la région, nous voulions y rester pour son environnement touristique, culturel et gastronomique”, avoue le chef, qui s’est formé aux quatre coins de l’Hexagone avec des étapes à Paris, Bordeaux, en montagne, en Bourgogne, sur la Côte d’Azur et en Touraine. “Je suis partisan d’une cuisine soignée, avec une harmonie des goûts et des saveurs, sans artifices. La base, c’est une bonne viande, et surtout un bon poisson que j’affectionne particulièrement.” Adepte d’une cuisine traditionnelle, il se définit comme un artisan qui confectionne ses jus et sauces, et qui travaille toujours le ventre vide pour mieux goûter et apprécier ce qu’il va proposer aux clients. Un an après l’ouverture de son restaurant, Ludovic Laurenty s’estime comblé et serein avec, déjà, des projets d’investissements, notamment pour développer l’hôtel : “J’ai retrouvé mes marques, l’établissement affiche complet, et l’étoile renouvelée va nous permettre de poursuivre l’aventure avec encore plus d’assurance.” Et ne dissimule pas son ambition pour cette auberge de campagne : “Quand on a 1 étoile, on regarde devant, et pour nous, devant, c’est 2 ou 3 étoiles…”

Jean-Jacques Talpin

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services