×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Angers accueille le premier Bagelstein du Grand Ouest

Restauration Snacking - mercredi 24 décembre 2014 11:56
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Angers (49) L'ancien footballeur professionnel William Stanger et son associé Simon Pouplin, encore gardien de but à l'OGC Nice, viennent d'ouvrir une franchise spécialisée dans le bagel. Une première étape avant Nantes et Rennes.




Les footballeurs professionnels William Stanger et Simon Pouplin ont misé sur la restauration rapide pour leur reconversion.
Les footballeurs professionnels William Stanger et Simon Pouplin ont misé sur la restauration rapide pour leur reconversion.

La reconversion, ça a du bon. Lorsque William Stanger, 29 ans, a souhaité mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel, c'est vers les bagels qu'il s'est tourné. Associé à Simon Pouplin, 29 ans lui aussi et encore gardien de but à l'OGC Nice (06), ils ont ouvert une franchise Bagelstein en plein centre d'Angers (49). Pourquoi les bagels ? "Parce que nous les trouvons excellents et que nous aimons l'approche du fast-food de qualité par Thierry Veil et Gilles Abécassis, les fondateurs de l'enseigne strasbourgeoise Bagelstein", répond le duo.

Quant au choix d'Angers, c'est un concours de circonstances : "Nous cherchions de façon concomitante un local à Rennes, Nantes ou Angers. C'est à Angers que nous avons eu la première proposition viable", raconte William Stanger. Si bien que Rennes et Nantes sont les prochains objectifs pour le tandem Stanger-Pouplin : le premier étant nantais d'origine, le second, choletais. Un Grand Ouest qu'ils connaissent d'autant mieux qu'ils ont tous les deux joué au sein du Stade Rennais.

 

Développer l'offre du matin et celle du goûter

En pratique, William Stanger a une priorité : "le frais" ! Il se fait livrer chaque jour en petits pains ronds, cookies, muffins, cheesecakes… "Notre centre de production n'est qu'à quelques kilomètres d'Angers. Ce qui nous permet de ne pas travailler deux jours de suite avec les mêmes pains, ingrédients, desserts", précise-t-il.

Actuellement, le Bagelstein angevin compte cinq salariés, dont la majorité à temps partiel, "car nous ouvrons de 9 heures à 21 heures en semaine et jusqu'à 22 heures le samedi", indique William Stanger. Enfin, si le déjeuner et le dîner rencontrent déjà un franc succès, le jeune entrepreneur souhaite développer, dès ce début d'année, l'offre du petit déjeuner et du goûter.

Anne Eveillard