Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Meatballs, la boulette bien pensée

Restauration Snacking - mercredi 17 septembre 2014 11:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Lille (59) Laureen et Didier Marquer sont des précurseurs. Il y a douze ans, ils ouvraient le premier restaurant de burger lillois. Cette année, ils parient sur les boulettes.



Dider et Laureen Marquer ont créé un concept de boulettes 'bistronomiques'.
Dider et Laureen Marquer ont créé un concept de boulettes 'bistronomiques'.

Pour Laureen et Didier Marquer, les boulettes sont le prochain best-seller de la cuisine "contemporaine et urbaine. Elles ont pour l'instant encore la même image que le burger il y a quinze ans : un plat populaire et plutôt bas de gamme. Mais nous voulons montrer qu'elles valent beaucoup mieux. Elles sont goûteuses, exotiques ou classiques, et elles plaisent à tout âge", explique Didier Marquer.

Son épouse et lui avaient déjà eu du flair, il y a douze ans, en ouvrant le Basilic Café, premier restaurant à burger de Lille. Cette fois, ils ont passé six mois à peaufiner le concept et à mettre au point les recettes de sept boulettes tirées des cultures du monde (köfte, crevettes, fallafels, viande hachée…), d'une dizaine de sauces (tomate, champignon, satay, mayonnaise maison…) et de six garnitures (frites, polenta, courgettes vapeur…). "Nous avons eu les recettes traditionnelles", se réjouit Laureen Marquer, qui prépare sauces et boulettes avec des produits frais exclusivement, comme elle le faisait déjà pour les burgers.

Un concept ludique et convivial

Les prix s'étalent de 5,50 € à 13,50 € selon le nombre et la qualité des boulettes choisies, sans oublier la boulette du jour. Le concept joue sur le côté ludique et convivial : on assemble comme on veut boulette et sauce, et on les partage, comme des tapas. Une formule à volonté à 19,50 € est proposée tous les soirs. Les créateurs du Meatballs ont aussi pensé à ceux qui préfèrent manger autre chose : trois soupes d'inspiration asiatique, deux salades et un burger, souvenir du Basilic Café, sont toujours à la carte.

De l'ancien restaurant, il ne reste plus rien. Le Meatballs présente un décor plus sombre et urbain avec un mur peint par l'artiste roubaisien Guillaume Caron, et une vaisselle signée Marie Michielssen pour Serax Collection en émail blanc. Et plus de couverts qu'au Basilic Café : 60 à l'intérieur et autant en terrasse car "le prix moyen est inférieur, donc il faut plus de volume", explique Didier Marquer. Il est aussi possible de commander à emporter, via internet. Le Meatballs est ouvert sept jours sur sept, avec un brunch le samedi et le dimanche midi.

Emmanuelle Couturier

Meatballs
10 rue du pont neuf
59000 Lille
www.meatballs-restaurant.com
Tél. : 03 28 36 91 33

Journal & Magazine
Services