×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Potager du monde : la soupe dans tous ses états !

Restauration Snacking - mardi 6 décembre 2011 15:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

(Paris, XIIe) (75) Peu exploité en France, le concept des soupes à emporter ou sur place a suscité l'intérêt de deux jeunes créatrices qui ont ouvert leur boutique boulevard Diderot, il y a quinze jours.




Amies de longue date, les créatrices de Potager du Monde, Léna Bonhème et Keo Meas, 27 ans, se sont toujours suivies et ont même fait leurs études ensemble : BTS hôtellerie-restauration option mercatique et gestion hôtelière au CFA Médéric à Paris (XVIIe), puis la poursuite vers un master à l'Ecole supérieure de management gestion marketing Ifag à Paris (XIIe). Naturellement, leur parcours les a conduites vers la création d'entreprise : « on a l'habitude de travailler en duo » lancent-elles.  L'entreprenariat est un trait de caractère, entre la gestion des problèmes opérationnels sur le terrain et la prise de décisions stratégiques ». 150 000 € d'investissements et 10 jours de travaux ont été nécessaires pour reprendre une ancienne sandwicherie de 30 m2 – boulevard Diderot – à deux pas de la gare de Lyon à Paris (XIIe). Le concept est bien défini : travailler les soupes aux saveurs du monde et du terroir français.

Des soupes 'maison'

Les formules varient de 5.20 € à 10.50 €, avec entre autres, le 'Menu Big soup' (soupe et dessert) ou 'Menu potager' (soupe, accompagnement, et dessert ou boisson). Au travers d'une vitrine, le client peut choisir 7 soupes au choix dont une de la semaine. Il décide de la taille du contenant (petit, moyen, ou grand) et se sert en libre-service du gruyère ou de la mozzarella râpés, ou bien des croûtons. « Les soupes sont renouvelées tous les trois mois, pour respecter la saisonnalités des légumes. La production se fait le matin, sur place » insistent les deux entrepreneuses. Le best-seller ? l'auvergnate (pommes de terre et poireaux). De par le quartier dynamique, la vente à emporter (VAE) est le moyen de consommation le plus utilisé. Sur place, il y a 12 places assises et 10 en terrasse. Au bout de 15 jours d'ouverture, la gent féminine semble apprécier cette nouvelle tendance de concept. « On va peaufiner notre offre : proposer des soupes froides l'été, et pourquoi pas fermer plus tard le soir (20h actuellement) pour que ceux qui rentrent chez eux, pensent à ramener une soupe ». Pour l'instant, le pari est de conquérir la capitale avec un concept déjà en vogue outre-manche.

Hélène Binet

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services