×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Recettes et techniques

Les protéines de blanc d'oeuf, de multiples propriétés utiles aux cuisiniers, par Hervé This

Recettes et techniques - jeudi 1 juin 2017 16:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Ces protéines se présentent sous la forme d'une poudre de blanc, déjà utilisée par les pâtissiers (par exemple, pour fortifier des blancs en neige, en vue de produire des macarons), mais pas encore par les cuisiniers. Les possibilités sont pourtant nombreuses.



© Thinkstock



Pourquoi utiliser les protéines de blanc d'oeuf ?

Les cuisiniers utilisent des oeufs, lesquels sont composés d'une coquille, de jaune et de blanc. Mais les oeufs sont encombrants et ils risquent toujours de casser. Pourquoi ne pas bénéficier des progrès de la technique, afin d'utiliser seulement des protéines de blanc ? Après tout, le blanc d'oeuf est composé de 90 % d'eau, et de 10 % de protéines. Utiliser des protéines de blanc au lieu d'utiliser du blanc d'oeuf, c'est comme utiliser du sucre de table au lieu d'utiliser des betteraves sucrières, ou utiliser de l'huile au lieu d'utiliser des graines d'oléagineux : l'opération d'extraction a déjà été faite, pour nous soulager. En outre, la conservation de la poudre est alors assurée, même sans chambre froide.

Et pour mettre en oeuvre le produit, c'est tout simple : avec une partie de poudre de blanc pour neuf parties d'eau, on reconstitue un liquide qui se comporte quasiment comme du blanc d'oeuf, à savoir qu'il mousse, qu'on peut émulsionner de la matière grasse, qu'il coagule, etc.

À noter que l'on peut très bien ajouter ces protéines à un liquide qui a du goût, tel du jus de tomate, du vin, du jus d'orange, du bouillon… Et ces liquides se comporteront comme du blanc d'oeuf… à la différence près qu'ils ont du goût !

 

Les précautions à prendre

Des inconvénients ? Je n'en vois aucun… car le blanc d'oeuf n'ayant pas de goût, il ne risque pas d'en perdre lors de l'extraction.

En revanche, on s'assurera que les protéines ont été correctement préparées, et que leurs propriétés de coagulation sont intactes. Par exemple, on mettra une cuillerée de poudre pour quelques cuillerées d'eau, et l'on passera quelques instants au four à micro-ondes : si la masse reste liquide, les protéines sont de mauvaise qualité



Hervé This
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services