×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

La pintade, les atouts de la petite volaille

Produits et boissons - vendredi 11 juin 2021 15:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Lors du webinaire, qui s'est déroulé le 9 juin 2021 à l'initiative du Comité interprofessionnel de la Pintade (CIP), Jean-Louis Zwick, président du CIP-Pintade et plusieurs experts sont intervenus pour parler de cette volaille qui inspire confiance auprès des consommateurs français.





Le 9 juin dernier, s’est tenu un webinaire sur la pintade intitulé : ‘Les atouts de la petite volaille qui a tout bon pour accompagner vos clients dans la réouverture de leurs établissements !’ Jean-Louis Zwick, président du CIP-Pintade, a rappelé que “l’interprofession de la pintade regroupe l’ensemble de la filière qui comprend environ 1 000 entreprises (élevages, abattoirs, grossistes…)”. Disponible toute l’année, la pintade se décline sous toutes ses formes : entière ou à la découpe, en frais, sous vide ou en surgelé, et aussi certifiée, Label Rouge ou bio. Tendre et juteuse, c’est une volaille à la croissance lente qui est élevée au minimum 70 jours.

La France est le principal fournisseur de pintade à l’international, et elle fournit 85 % de la production européenne.

Tout se mange dans la pintade

Depuis la crise sanitaire, on remarque que les Français sont plus attentifs à leur alimentation. Éric Birlouez, sociologue de l’alimentation, déclarait ainsi : “La pandémie a profondément modifié notre rapport à l’alimentation. Certains aliments ont été davantage consommés.”

Laurence Plumey, médecin nutritionniste, a indiqué que “la pintade mérite d’être connue. Elle a juste ce qu’il faut de gras (2 à 3 g pour 100 g) et beaucoup de protéines. Et ceci s’explique par son comportement. C’est un animal grégaire qui aime marcher, courir, voler, se percher… Et donc elle est musclée.”

Pour Nicolas Conraux, chef étoilé de La Butte, à Plouider (29), “la pintade est un plat flexitarien par définition”. Elle est une vraie alternative au poulet et au canard. On peut la cuisiner toute l’année et elle se marie avec tous les légumes et fruits de saison : en tajine, en salade, en marinade, en bouillon…

La pintade est une offre complète pour la restauration hors domicile. Les conditionnements sont adaptés pour la praticité. Son rendement après cuisson est optimisé car elle a une faible teneur en eau.


Célia Rigon