Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Fiche pratique : comment présenter la carte des vins

Produits et boissons - jeudi 24 janvier 2019 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

La carte des vins est le reflet de la cave sur la table du client. Elle doit être claire, précise, bien présentée, logiquement ordonnée et surtout ne prêter à aucune confusion.




© GettyImages


 

Pour présenter au mieux la carte des vins, différents critères doivent être pris en compte : type et classe de l’établissement, situation géographique, clientèle, type de cuisine proposé, qualités de la cave (possibilités de stockage et conditions de conservation) mais aussi législation en vigueur.

Quels que soient l’importance et le type de restaurant, l’établissement d’une carte des vins ou d’un tableau d’affichage est obligatoire.

Il n’y a pas de contrainte quant à la classification des vins à l’intérieur de la carte ou du tableau. En revanche, toute confusion résultant de la dite classification est sanctionnée.

Il est ainsi préférable d’écrire  ‘vins de la région de Bourgogne’ au lieu de ‘Bourgogne’, ‘vins de la région de Champagne’ au lieu de ‘Champagne’, ‘vins de la Vallée du Rhône’ au lieu de ‘Côtes du Rhône’ (cette dernière dénomination est beaucoup plus restrictive). Le restaurateur doit veiller à faire figurer certaines indications obligatoires, mais il doit aussi faciliter le choix du client, avec quelques mentions facultatives.

 

Les différents types de carte des vins

Il existe deux grands modèles de carte des vins en restauration.

- La carte album est plus maniable car une page est généralement consacrée à chaque région. De plus, elle peut être agrémentée d’une carte du vignoble ou de renseignements sur les vins proposés. Lorsqu’un vin est épuisé, une seule page doit être changée, notamment lorsqu’il s’agit d’un modèle à intercalaires. 

- La grande carte paraît plus imposante. Le client peut découvrir d’un seul coup d’œil l’ensemble des vins proposés. Mais il risque d’être embarrassé devant tous ces crus.

Chaque restaurateur doit choisir en fonction de son goût, de ses préférences personnelles et du nombre de vins proposés. Par exemple, dans certains établissements, le choix se limite à une quinzaine, voire une dizaine de vins. Dans ce cas, la carte est souvent triste et peu attrayante pour le client. Une solution consiste à présenter chaque vin à l’aide de son étiquette et éventuellement d’une courte description. La carte des vins est ainsi plus étoffée et plus agréable à l’œil.

 

Vin du mois ou vin du moment

Indépendamment de l’aspect physique de la carte, une attention particulière doit être apportée au classement des différents vins afin de faciliter le choix du client et le travail du personnel. Une bonne carte des vins n’est pas nécessairement celle où figure un nombre impressionnant de références. Même si de gros efforts sont faits en ce sens, il est encore trop rare de rencontrer sur une carte le ‘vin du mois’ ou le ‘vin du moment’. C’est pourtant un excellent moyen pour faire découvrir des vins qui sortent des sentiers battus. Il suffit de commander une petite quantité de ces vins, par exemple 48 bouteilles, de les mettre à la carte. Lorsque le stock est épuisé, on passe à un autre vin. 

Il faut penser à faciliter la tâche du personnel. Par exemple, en affichant une carte des vins à l’office, comme pour les mets, avec quelques indications succinctes sur l’origine et les caractères des vins servis le plus fréquemment. 

Exemple pour Saint-Amour : au nord du Beaujolais, cépage gamay, léger et fruité, vinifié en macération carbonique. Cette façon de procéder peut paraître succincte, mais combien de fois lorsqu’un client pose une question sur un vin, il n’obtient qu’une réponse vague, voire erronée.

 

#vin #carte #service #sommelier

Paul Brunet

Rappel

Attention : si la carte des vins est affichée à l’extérieur, le restaurateur doit être en mesure de servir tous les vins qui y figurent. Il ne peut pas prétexter “qu’il vient de vendre la dernière bouteille”. Si ce vin n’a pas été rayé, comme pour les mets, il peut être condamné pour publicité mensongère.

Outre les neuf prestations couramment commercialisées dans son établissement, un restaurateur a l’obligation d’afficher à l’extérieur, les menus et les cartes du jour, ainsi  qu’une carte comportant au minimum le prix de cinq vins. S’il vend moins de cinq vins, il doit afficher le prix de tous les vins proposés. S’il ne vend pas de vin, il doit afficher le prix de cinq boissons couramment servies.

 

En complément :
  Vins au restaurant