×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Fiche pratique : Combien de temps conserver un vin

Produits et boissons - mercredi 25 octobre 2017 10:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

De nombreux critères interviennent pour jauger le temps de conservation d'un vin : sa couleur, son origine, son cépage, les conditions climatiques variables selon le millésime…





Le vin est une matière vivante qui évolue. La durée de sa conservation dépend principalement de sa couleur et son type (blanc, rouge, sec, moelleux, etc.), de son origine, de sa constitution (alcool, tanin, acidité...), qui dépend elle-même de la nature du sol, du cépage et des conditions climatiques, variables selon les millésimes, de la vinification, et des conditions de stockage. Les indications ci-dessous ne sont données qu'à titre indicatif.

Vins blancs

- Vin blancs secs et vifs : de un à trois ans pour le muscadet, sancerre, savoie (abymes, apremont), entre-deux mers, sylvaner, chablis, jurançon sec, vihno verde (Portugal), etc.

- Vins blancs secs, ronds et bien structurés : de trois à huit ans sans problème, parfois beaucoup plus : pessac-léognan, meursault, pouilly-fuissé, hermitage, châteauneuf-du-pape, savennières, chablis grand cru, riesling grand cru, etc.

- Vins blancs moelleux ou liquoreux : dix, quinze, voire vingt-cinq ans et au-delà : sauternes, barsac, coteaux-du-layon, jurançon et pacherenc-du-vic-bilh, vouvray, montlouis (récoltés tardivement), vendanges tardives et sélection de grains nobles (pinot gris, gewurztraminer, riesling…), eiswein (Allemagne), Ice wine (Canada)…

Vins effervescents

- Champagne brut et crémants (Loire, Alsace, Jura, Limoux, etc.) non millésimés : un à trois ans après leur mise sur le marché. En revanche, si ces vins sont millésimés, ils peuvent être conservés pendant cinq à huit ans. Certaines cuvées sont même encore remarquables après vingt ans.

Vins rouges

- Vins primeurs ou nouveaux : dès leur mise sur le marché. Il est souhaitable de ne pas les conserver plus de quelques mois.

- Vins rouges légers frais et fruités : de un à trois ans pour la plupart des vins issus de gamay (touraine, anjou, beaujolais…), ceux issus de pinot noir élaborés avec une macération courte (appellations régionales de bourgogne), alsace, côtes-de-toul, savoie, bergerac, appellations régionales côtes-du-rhône, bordeaux…

- Vins rouges corsés, sans excès : de trois à huit ans pour les appellations communales de la Côte d'Or, crus du Beaujolais, côtes-du-rhône-villages, coteaux-du-languedoc, cahors, bordeaux supérieur, appellations communales du Bordelais, etc.

- Vins rouges corsés, bien structurés : dix à vingt-cinq ans, voire beaucoup plus. Ils sont généralement issus des cépages syrah, mouvèdre, tannat, pinot noir (grands crus de Bourogne), cabernet sauvignon, etc., élaborés avec des macérations longues (côte-rôtie, hermitage, bandol, grands crus de la Côte d'Or, madiran), crus classés du Bordelais, etc.

Vins rosés

La plupart d'entre eux gagnent à être servis jeunes (dans l'année) Mais il y a quelques exceptions, notamment certains tavel, bandol, arbois… 

À signaler la longévité tout à fait exceptionnelle des vins jaunes, et de certains vins doux naturels : banuyls, maury, porto, madère…

Paul Brunet
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services