×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Comment protéger les vignes du gel ?

Produits et boissons - mercredi 31 mai 2017 09:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

"De nombreux vignobles français ont été durement touchés par le gel. Dans quelle mesure peut-on y remédier et avec quels moyens ?"



© Thinkstock


Effectivement, cette année le gel a provoqué de gros dégâts dans de nombreux vignobles. Très souvent, l'impact est limité à quelques zones, voire à quelques appellations, mais cette année, avec des températures de - 4 à - 5 °C, de nombreuses régions ont été impactées : le bordelais, le cognaçais, Fronton, Gaillac, l'Alsace, la Touraine, etc. Même le Languedoc n'a pas été épargné sur plusieurs dizaines de milliers d'hectares. Les dégâts sont d'autant plus importants que la végétation avait une dizaine de jours d'avance.

Certaines régions sont équipées pour limiter l'impact du gel, comme à Chablis où l'on utilise des chaufferettes et l'aspersion d'eau depuis de nombreuses années. Sont également utilisés des éoliennes mobiles, des tours antigel avec palmes pour ramener l'air le plus chaud au sol. Malgré le coût très élevé du procédé, on a également de plus en plus recours à des hélicoptères (il faut alors une autorisation spéciale de la préfecture) qui volent à basse altitude pour rabatte l'air plus chaud vers le sol.

Pour certaines parcelles, ce sont des tonnes de paille qui ont été brulées. Chacun lutte avec ses moyens.


Des hivers terribles pour la vigne

En hiver 1709, la mer gela sur les côtes vendéennes provoquant l'éclatement des pieds de vigne. L'apparition du melon de Bourgogne en Pays nantais daterait de cette époque où le ravitaillement de Paris fut perturbé pendant trois mois.

En 1956, l'air froid est arrivé par l'est et le thermomètre est descendu, en quelques heures, en-dessous de - 15 °C. Ce froid a pratiquement duré tout le mois de février. Dans le bordelais, les vignobles de Saint-Émilion et surtout ceux de Pomerol furent pratiquement détruits. En Bourgogne, la vente des vins des Hospices de Beaune 1956 a été annulée en raison d'une récolte trop médiocre et en trop faible quantité. Il a fallu plusieurs décennies pour que certains vignobles s'en remettent.

Chaque année, la question se pose : un tel scénario peut-il se reproduire ? Ce printemps 2017 rappelle que l'épée de Damoclès est toujours présente… Les nouveaux moyens mis à notre disposition limitent le danger mais ne l'écartent pas.


Paul Brunet
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Spa : check-list pour ouvrir
par Perrine Edelman
Services