×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Quelle eau pour quel client ?

Produits et boissons - jeudi 3 septembre 2015 08:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Pour inciter les clients à tester des eaux de source ou minérales, n'hésitez pas à les mettre en valeur. Proposez une carte des eaux, en précisant leurs intérêts pour la santé, leur provenance, et en informant les clients sur les différences entre les eaux de source, minérales et du robinet.



© Thinkstock


Pour éviter que les clients commandent des carafes d'eau, mettez les eaux que vous proposez en valeur. Proposez une carte des eaux, en vantant leurs intérêts pour la santé et leur provenance.

 

Eau de source ou minérale

• L'eau minérale naturelle provient de gisements souterrains protégés. Lentement filtrée à travers les roches et les sables rencontrés, elle est pure et a une composition stable en minéraux. Elle peut être naturellement gazeuse ou gazéifiée.

L'eau de source est également d'origine souterraine, elle est naturellement potable et embouteillée à la source mais sa teneur en minéraux n'est pas obligatoirement stable et plus faible que dans les eaux minérales.

L'eau du robinet, régulièrement contrôlée, est faiblement minéralisée. Si elle a un goût de chlore, il suffit de la mettre en carafe, au frais, quelques minutes avant le service. Si vous la filtrez (carafe filtrante ou système de filtration installé sur le robinet), vous ne pouvez en aucun cas la vendre comme eau de source ou minérale.

Des apports minéraux différents

La dénomination des eaux minérales est définie règlementairement : l'eau est dite riche en minéraux si elle contient plus de 1 500 mg/L de minéraux comme le calcium, le magnésium… Cela correspond au résidu sec indiqué sur les bouteilles.

Entre 500 et 1 500 mg/L, l'eau est moyennement minéralisée ; à moins de 500 mg/L, elle est faiblement  minéralisée et très faiblement minéralisée à moins de 50 mg/L. Ces deux dernières catégories d'eaux peuvent être bues par tout le monde, à volonté, y compris par les jeunes enfants et nourrissons. Ce n'est pas le cas pour les eaux très minéralisées.

 

Du calcium pour les os

Certaines eaux dites calciques contiennent plus de 150 mg de calcium par litre. La Courmayeur par exemple apporte 565 mg/L, soit 62 % des besoins quotidiens d'un adulte.  Indispensable  à la croissance et à l'entretien du capital osseux, le calcium joue aussi un rôle dans la coagulation sanguine et la contraction musculaire.

Les meilleures sources de calcium sont les produits laitiers mais si on ne peut pas en consommer (par intolérance, allergie ou simple conviction), les eaux calciques prennent la relève. Elles seront également très utiles lorsque les besoins en calcium augmentent : pendant la croissance et en particulier l'adolescence, pendant la grossesse et l'allaitement, et chez les personnes âgées.

 

Le magnésium, bon pour le moral

L'eau est dite magnésienne lorsqu'elle contient plus de 50 mg/L de magnésium. Ce minéral permet de réguler l'humeur, le stress et le sommeil, contribuant ainsi à réduire la fatigue, mais il participe surtout à la contraction musculaire et à un bon transit intestinal. Une eau riche en magnésium sera donc  indiquée en cas de problèmes de constipation, chez les femmes enceints et allaitantes et chez toutes les personnes qui restreignent leur alimentation pour perdre du poids. À titre d'exemple, un litre d'Hépar couvre le tiers des besoins journaliers d'une femme adulte.

• Les eaux les plus riches en calcium (par ordre décroissant de teneur en calcium) : Courmayeur, Hépar, Saint Antonin, Contrex, Rozana, Salvetat, Vittel, Badoit et Badoit rouge, Sans Pellegrino, Quézac, Perrier et Perrier fines bulles

• Les  eaux les plus riches en magnésium (par ordre décroissant de teneurs en magnésium) : Rozana, Hépar, Badoit, Saint Antonin, Contrex, Quézac, Courmayeur, San Pellegrino


À noter que toutes ces eaux ne doivent pas être données de façon régulière à de jeunes enfants. Il vaut mieux privilégier les eaux de sources ou les eaux faiblement minéralisées comme Evian, Plancoët, Volvic, Mont Roucous, Thonon, Cristaline… (Liste non exhaustive) Sur l'étiquette, figure alors la mention "Convient pour la préparation des aliments des nourrissons".

 

Les eaux des digestions légères

Les eaux gazeuses sont très riches en bicarbonates, minéraux qui permettent de réduire l'acidité gastrique lors de la digestion, contribuant ainsi à améliorer le confort digestif : moins de sensations de lourdeur et de ballonnements, surtout après un repas copieux. Si vos clients prennent un menu complet, n'hésitez pas à leur proposer ces eaux gazeuses comme Vichy Saint-Yorre, Vichy Célestins et Rozana, qui sont les eaux les plus bicarbonatées, suivies de Badoit, Vernière et Quézac. Les bicarbonates permettent également de rééquilibrer l'acidité musculaire après un effort physique, permettant ainsi aux sportifs de mieux récupérer.

Conseil santé

Un adulte perd en moyenne 2 à 3 litres d'eau par jour. Une alimentation variée apporte environ 1 litre d'eau. Nous devons donc boire 1 à 2 litres par jour pour couvrir cette différence. Ces besoins seront bien sûr augmentés s'il fait chaud ou en cas d'activité sportive. L'important est surtout de boire lorsqu'on a soif et même avant, surtout pour les nourrissons et les personnes âgées, très sensibles à la déshydratation.


Laurence Jaffré-Le Bouquin
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services