×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

La cachaça attitude

Produits et boissons - vendredi 30 mai 2014 16:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

La cachaça est la boisson nationale du Brésil et la caïpirinha son cocktail phare. Voici quelques idées pour transporter vos clients sur les plages de Copacabana.



Le Brésil produit près de 500 millions de litres de cachaça par an. Cette eau-de-vie, obtenue par fermentation puis distillation du jus de canne à sucre (ou vesou), est née au 15ème siècle, à l'époque de la colonisation portugaise. On trouve aujourd'hui des cachaças blanches ou dorées. Boissons nationale du Brésil, elle symbolise l'art culinaire et culturel du pays explique la maison Giffard qui commercialise depuis 1989 la cachaça Thoquino, produite au nord de Rio, par la distillerie familiale Thomaz de Aquino. Une des rares distilleries à posséder ses propres plantations de canne à sucre, ce qui lui permet de contrôler l'ensemble de la chaîne de fabrication et proposer un produit à la fois de grande qualité et régulier. « La cachaça est aussi l'ingrédient phare de nombreux cocktails. Les plus populaires sont la caïpirinha et la batida ». Sandrine Houdré-Grégoire, dans son tout nouvel ouvrage Brasil cocktails, qui vient de sortir aux éditions Larousse, propose la recette de caïpirinha suivante : 6 cl de cachaça, ½ citron vert, une cuillerée à soupe de sirop de sucre de canne. Vous découpez le citron vert en dés que vous mettez dans un verre type tumbler. Il faut ensuite verser le sirop de sucre et piler. On ajoute de glace et on termine par la cachaça.  « La cachaça, explique la barmaid, est souvent mise en bouteille et commercialisée après distillation. Cependant, elle peut aussi vieillir en fût et pendant au moins trois ans ».  Elle suggère de servir une cachaça vieillie avec un peu de citron vert et une cuillerée à soupe de miel. Elle revisite également la famille des batidas ; ces cocktails sont également à base de cachaça mais associée à des fruits frais ou jus de fruits frais. Son Green Batida surfe sur la fraîcheur des légumes. Elle met dans un mixeur de la glace, un demi-kiwi épluché, du lait concentré sucré, du jus de concombre (obtenu en mixant un concombre épluché en dés, mixé avec un peu d'eau, puis filtré dans une passoire fine) et de la cachaça. Jalal Hamraoui, barman au Fumoir à Paris, aime aussi travailler la cachaça. Il vient de concocter un cocktail spécial Brésil baptisé Rocinha. « C'est le nom d'une célèbre favela située au sud de Rio. Ce cocktails, c'est aussi ma façon de rendre hommage à tous les brésiliens qui ont participé à la construction de l'événement » explique-t-il. Les couleurs du cocktail, jaune, bleu, vert, reprend celles du drapeau brésilien. Le foot et la bière sont les deux plus grandes passions des brésiliens selon une enquête réalisée par le brasseur Ambev (filiale d'AB-Inbev). Là-bas, la bière se boit vraiment très fraîche : jusqu'à – 5°. Les brésiliens mettent sans problème canettes, bouteilles et verres au congélateur. Cédric Gironis, gérant du Folie's à Montpellier (34), a créé pour Heineken un cocktail spécial Brésil à partir de la Desperados, une bière qui se sert généralement bien fraîche : 2 cl de cachaça, 3 cl de sirop d'agave vert, des morceaux de citron vert et vous compléter de Desperados. Son nom : le Desperinha. Le Coupe du monde de football est aussi source d'inspiration pour les liquoristes et les alcooliers. Le plus surprenant ? Le caïpiricard. Monin et Ricard proposent un cocktail aux saveurs anisées et d'agrumes : dans un verre, verser 20 ml de Ricard, 15 ml de sirop de caïpirinha, allonger d'eau fraîche, mélanger, ajouter quelques glaçons et placer une rondelle de citron vert en décoration.
Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services