×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Accords vins et mets : pensez aux vins du Maghreb

Produits et boissons - mardi 2 août 2011 12:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

En restauration, les vins du Maghreb mériteraient de figurer plus souvent sur nos tables. On pense à eux, l’été, pour accompagner couscous et méchouis. Excellente idée, mais beaucoup trop restrictive. En effet, le Maghreb viticole nous offre une palette de vins incomparable pour accompagner tout un repas, et pas seulement durant la période estivale.



L'un des vignobles des celliers de Meknès, au Maroc.
L'un des vignobles des celliers de Meknès, au Maroc.

Le Maghreb viticole s’étend du Maroc à la Tunisie, en passant par l’Algérie. La vigne était déjà présente en Afrique du Nord en 1 500  av. J.-C. Par la suite, ce sont les Phéniciens, les Grecs et les Romains, puis les Arabes, et enfin les colons français, dans la deuxième partie du XIXe siècle, qui ont fortement influencé la viticulture nord-africaine.

 

Régions et zones de production

- Algerie : coteaux du Zaccar, Médéa, Aïn-Bessem-Bouïra…

- Tunisie : Cinq régions ont été reconnues en 1975. Il existe également 7 AOC : coteaux d’utique, mornag, grand cru mornag, muscat de kalibia, sidi salem, et coteaux tébourba.

- Maroc : la région de Meknès représente à elle seule près de la moitié du vignoble marocain. En 1977, un arrêté royal a délimité 14 appellations d’origine garantie : Guerrouane, Beni M’Tir, Angad, Berkane, Chella, Zare, Zenata, Doukkala, Saïs, Beni-Sadden, Zerboune, Zemmour, Gharb et Zaër. L’AOC coteaux de l’atlas a été la première octroyée à un vin marocain. 


Cépages

À l’origine, surtout des cépages du Midi et d’Espagne, introduits par les colons : grenache, carignan, cinsault, muscat d’Alexandrie, ugni blanc, etc. Mais de nos jours, sont de plus en plus présents : chardonnay, roussanne, syrah, cabernet, etc.


Quelques accords

- apéritif : muscat de Tunisie, vin effervescent du Maroc ;
- poissons : vins blancs secs des coteaux de Zaccar, coteaux de Carthage (Tunisie), Val d’Argan blanc à base de roussanne, vins gris ou chardonnay du Maroc ;
- viandes rouges : Toulag (Maroc); Médéa (Algérie), Grombalia (Tunisie) ;
- viandes blanches et volailles : rosé de Mascara (Algérie), gris du Maroc, mornag rouge (Tunisie) ;
- gibiers : Dahra (Algérie), cabernet merlot domaine Sahari, coteaux de l’atlas (Maroc), grand cru Mornag (Tunisie) ;
- desserts : muscat de Tunisie, ‘La treille Muscat’ (Algérie) ;
- digestifs : la Boukha: eau-de-vie de figues.

Accompagner couscous et méchouis

- couscous au poisson : vin gris du Maroc, rosé de Mascara (Algérie) coteaux de Carthage rosé (Tunisie), chardonnay de Meknès (Maroc) ;
- coucous à la viande: coteaux de l’atlas, Tarik (Maroc), coteaux de Mascara rouge (Algérie), coteaux de Carthage rouge, Magnon (Tunisie) ;
- méchoui: Guerrouane rouge (Maroc), cuvée du président (Algérie) Mornag rouge (Tunisie) ;
- tarte aux fruits secs : muscat de Kélibia (Tunisie).

Lors du service du vin au verre, essayez de proposer, au cours du même repas un ‘trio découverte’ : un vin de Tunisie, un d’Algérie et un du Maroc (à choisir en fonction des mets proposés). Succès assuré !
Paul Brunet