×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Un compte prévention qui devrait être moins pénible, édito du journal du 13 juillet 2017

Juridique et social - mercredi 12 juillet 2017 11:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


"Depuis la mise en place progressive en 2015 du compte pénibilité, les organisations professionnelles n'ont cessé de dénoncer une usine à gaz, et plus particulièrement les représentants des TPE/PME. Tous souhaitaient sa disparition pure et simple. Si le dispositif est maintenu, il sera cependant simplifié. Suppression du terme pénibilité comme l'avait annoncé Emmanuel Macron, "car il induit que le travail est une douleur", suppression aussi de quatre critères et modification du financement du compte, qui devient le compte prévention.

Dans un communiqué, le Medef note que les dispositifs inapplicables dans la réalité opérationnelle des entreprises - les facteurs ergonomiques, charges, postures, vibrations et le facteur chimique - seront complètement refondés. Leur prise en compte reposera sur un constat médical, mais n'obligera plus à un suivi individuel, impossible à mettre en oeuvre. Quant au nouveau mode de financement annoncé par le Gouvernement, le Medef déclare qu'il restera très vigilant sur ce dernier point et ne comprendrait pas que les efforts en matière de prévention faits par les entreprises ne soient pas pris en compte d'une façon ou d'une autre. Pour sa part, la CPME se félicite que le pragmatisme ait pris le pas sur le dogmatisme, même si elle reste vigilante sur la mise en oeuvre opérationnelle de ces annonces.

Cette refonte du compte pénibilité est prévue dans les ordonnances réformant le code du travail que le Gouvernement prendra cet été."

Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services