×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Peut-on réclamer des arriérés de salaires ?

Juridique et social - mercredi 15 mars 2017 09:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

"J'ai été embauché en septembre 2008 comme adjoint de direction niveau 4 échelon 1, et je souhaiterai savoir si les salaires appliqués sont les bons. Septembre 2008 : 9,60 € ; mars 2010 : 10,25 € ; mai 2011 : 10,46 € ; juillet 2012 : 10,64 € ; juin 2013 : 10,80 € ; novembre 2014 : 10,95 € ; mars 2016 : 11,25 €. Dans le cas contraire, puis-je demander à mon employeur l'actualisation de mon salaire et, le cas échéant, de quelle façon dois-je agir ?"



© Thinkstock


Vous ne pouvez réclamer des arriérés de salaires que pour les trois dernières années, soit jusqu'en mars 2014. En outre, les taux horaires que vous mentionnez correspondent bien à ceux prévus par les grilles de salaires.

Selon l'article L3245-1 du code du travail, "L'action en paiement ou en répétition du salaire se prescrit par trois ans à compter du jour où celui qui l'exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l'exercer. La demande peut porter sur les sommes dues au titre des trois dernières années à compter de ce jour ou, lorsque le contrat de travail est rompu, sur les sommes dues au titre des trois années précédant la rupture du contrat."

Par conséquent, un salarié qui estime que son employeur ne lui a pas versé certains éléments de salaire a trois ans pour agir en justice. L'article 21 de la loi du 14 juin 2013, relative à la sécurisation de l'emploi, a raccourci ce délai qui était auparavant de cinq ans.

Selon les grilles de salaires de la profession, vous avez bien bénéficié du taux horaire minimal prévu pour l'échelon 1 du niveau I et, depuis mars 2016, vous êtes légèrement au-dessus de ces minimas. La grille prévoit en effet que, depuis le 1er août 2016, le taux horaire minimal du niveau IV échelon 1 est de 11,01 €, alors que vous êtes à 11,25 €. Cette grille de salaires n'a pas été réévaluée au 1er janvier 2017 et elle est par conséquent est toujours en vigueur.

Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services