×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

L'apprentissage, une alternative au chômage - Édito du journal du 29 septembre 2016

Juridique et social - mercredi 28 septembre 2016 14:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



La publication, le 26 septembre, des chiffres du chômage par le ministère du Travail a été une véritable douche froide pour le Gouvernement. Après une baisse de 0,5 % au mois de juillet, le nombre de chômeurs a augmenté de 1,4 % au mois d'août. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A en France métropolitaine, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas du tout travaillé sur cette période, a augmenté de 50 200 personnes. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, a justifié ces mauvais résultats notamment par les attentats qui ont impacté la saison estivale et touché les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie-restauration. Elle a rappelé que le Gouvernement finançait un plan pour soutenir le secteur touristique fragilisé par ce contexte. 

Si les chiffres de l'emploi ne sont pas bons, ils sont meilleurs sur le front de la formation. Après deux ans de baisse, les recrutements d'apprentis ont enregistré une hausse de 2,3 % en 2015, avec 269 543 contrats signés dans le secteur privé, soit 1,6 % de plus qu'en 2014. La suppression de plusieurs aides de l'État avait considérablement freiné les embauches. La mise en place au 1er juin 2015 de l'aide TPE jeunes apprentis, destinée aux entreprises de moins de onze salariés recrutant un apprenti mineur, explique en partie cette tendance à la hausse . De nombreux patrons de PME considèrent en effet que l'alternance est une arme efficace contre le chômage des jeunes. À condition toutefois d'aider les entreprises à recruter.

Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services