×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Le yield et ses limites - édito du 16 juin 2016

Juridique et social - mercredi 15 juin 2016 14:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Alors qu'on attend près de 2,5 millions de supporters à l'Euro 2016, dont 1,5 million d'étrangers, les hôtels des dix villes qui accueillent les matchs ne font pas le plein. Lors d'un événement de ce type, les hôteliers bénéficient généralement d'un taux de remplissage de l'ordre de 100 %. Mais ça, c'était avant.

En décembre dernier, une fois le tirage effectué et le calendrier des matchs dévoilé, les hôteliers ont fixé leurs prix pour la période, qui court du 10 juin au 10 juillet. Yield management oblige, pour ces périodes de forte demande, les hôteliers ont révisé leurs prix avec des augmentations considérables, n'hésitant pas à multiplier les tarifs par trois voire plus les soirs de match. Booking.com annonçait en mars des taux de remplissage proches de 90 %. Mais depuis, les agences qui avaient bloqué des chambres ont rendu ces allotements aux hôteliers, faisant chuter d'autant les taux d'occupation.

L'envolée des prix a contribué à détourner une partie de la clientèle hôtelière vers les sites de location entre particuliers, qui revendiquent des tarifs moitié moins chers. Abritel annonce une augmentation de 30 % des réservations par rapport à l'année dernière dans les villes accueillant les matchs. Chez Airbnb, plus de 250  000 visiteurs ont trouvé un logement pendant la période dans les villes hôtes de la compétition, soit vingt fois plus de réservations que d'habitude.

Il est vrai que ce type de location n'a absolument pas les mêmes contraintes ni les mêmes charges qu'un hôtel. Quant aux spécialistes du yield, ils vont rapidement devoir s'adapter. Car comment expliquer au client que la chambre qu'on lui vendait 160 € il y a encore un mois est désormais proposée à 60 € ?

Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services