×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Édito du journal n° 3475 du 3 décembre 2015 : "Douche froide"

Juridique et social - mercredi 2 décembre 2015 14:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



Jeudi 26 novembre, les chiffres du chômage pour le mois d'octobre sont tombés. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a augmenté de 42 000 par rapport au mois de septembre, représentant une hausse de 1,2 %. "L'augmentation provient en partie de personnes déjà inscrites à Pôle emploi et qui exerçaient le mois dernier une activité réduite", explique Myriam El Khomri, ministre du Travail, qui reconnaît que "ces chiffres ne sont pas satisfaisants".

Le patronat demande des mesures d'exception pour faire face au chômage. "Rassemblons-nous pour prendre d'urgence les mesures qui relanceront l'emploi", déclare Pierre Gattaz, président du Medef, suite à la publication de ces chiffres. Il préconise "d'arrêter la politique des petits pas pour aller enfin vers des mesures ambitieuses et urgentes". Pour la CGPME, "ces chiffres sont d'autant plus inquiétants que les perspectives économiques sont moins sombres avec une croissance de 0,3 % au 3e trimestre 2015".

Pour inverser cette tendance, la CGPME réclame également la mise en place de mesures d'exception, plus particulièrement à destination des TPE qui représentent un gigantesque réservoir d'emplois. Elle propose d'exonérer totalement de charges tout nouvel emploi qui y serait créé. Alors, à quand la mise en place d'un état d'urgence pour l'emploi ?


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services