×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Édito du journal n° 3461 du 20 août 2015 : Une nouvelle aide à l'embauche

Juridique et social - mercredi 19 août 2015 14:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



Début juin, le Premier ministre, Manuel Valls, annonçait dix-huit  "mesures fortes pour lever les freins, les incertitudes, simplifier la vie des TPE et des PME et donc encourager l'embauche". L'une d'elles est l'aide au premier salarié destinée aux petites entreprises n'ayant ni salarié, ni apprenti, et ni contrat de professionnalisation depuis plus d'un an. Cette prime temporaire de 4 000 € sur deux ans concerne toutes les embauches en CDI ou CDD de plus de douze mois, conclues entre 9 juin 2015 et le 8 juin 2016. Elle s'ajoute aux allégements de cotisations sociales, comme la réduction Fillon et le CICE.

"Le pas de la première embauche est souvent difficile à franchir pour les entrepreneurs ou les artisans indépendants", expliquait François Rebsamen, alors ministre du Travail. Emmanuel Macron, ministre de l'Économie et des Finances, estime que cette aide pourrait permettre de créer 60 000 à 80 000 emplois dans les 1,2 million de TPE actuellement en activité dans le pays.
"Ces entreprises ont besoin de lisibilité, elles ont besoin de clarté, elles ont besoin de simplicité. C'est ainsi, en nous appuyant sur ces forces vives économiques, sur les petites et moyennes entreprises de France, que nous pourrons amplifier la croissance et faire enfin baisser le chômage", justifiait Manuel Valls. Mais cette prime sera-t-elle vraiment suffisante pour inverser la courbe du chômage, alors que l'Insee vient d'annoncer une croissance stagnante à 0 % pour le second trimestre 2015. Pour recruter, le premier moteur est l'activité.


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services