×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Comment fixer le loyer par rapport au chiffre d'affaires ?

Juridique et social - mercredi 9 septembre 2015 09:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

"Avec mon chef associé, on nous propose de reprendre sous la forme d'un bail commercial l'exploitation d'un hôtel-restaurant 3 étoiles supérieur. Cette affaire est fermée depuis deux ans après la faillite de l'ancien chef, une étoile Michelin, en raison d'un loyer surdimensionné. On nous a conseillé de ne pas dépasser le taux de 10 % du chiffre d'affaire en prévisionnel, émis par la CCI du département où se trouve l'affaire. L'avocat et le propriétaire n'acceptent pas ce taux de 10 % en argumentant que ce n'est pas du tout une considération à prendre en compte. Avant que nous nous engagions, pouvez-vous nous indiquer la fourchette possible en % du CA pour un bail commercial."



Le loyer fait partie intégrante des charges du commerçant : son évolution doit donc être prise en compte dans le calcul des comptes prévisionnels du locataire. Pour assurer la rentabilité d'un commerce, il existe des ratios loyer/chiffre d'affaires à ne pas dépasser, appelés taux d'effort. Certains experts avancent que ces ratios ne doivent pas excéder, dans l'idéal, 8 à 9 % dans le cas d'un commerce, et 5 à 6 % pour les métiers de bouche. Au-delà, ils considèrent que le loyer est trop élevé et qu'il sera alors difficile d'être rentable. Le taux d'effort conditionne beaucoup de choses pour le locataire, notamment sa rémunération et sa capacité à développer son entreprise. Cependant, en pratique, il est constaté que le taux d'effort moyen avoisine les 15 %.

Vous êtes en période de négociation et ce commerce a déjà été en dépôt de bilan en raison d'un loyer trop élevé. Je vous conseille donc de ne pas accepter un loyer dépassant les 10 % de votre chiffre d'affaires prévisionnel. Je vous conseille en outre de vous faire aider d'un expert comptable pour cette négociation.


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services