×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Toutes les boissons sucrées vont être taxées

Juridique et social - mardi 25 octobre 2011 12:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Vendredi 21 octobre, l'assemblée nationale, lors des débats sur le budget 2012 a adopté la taxe sur les boissons sucrées, en doublant le montant initialement prévu. Dans la foulée, les députés ont voté l'instauration d'une taxation des boissons dites light, contenant des édulcorants de synthèse.  Ces deux mesures devraient rapporter aux finances publiques, 240 millions grâce aux boissons sucrées, mais uniquement 40 millions pour les boissons lights. Si la taxe sur les boissons sucrées veut répondre à un impératif de santé publique de lutte contre l'obésité, celle sur les boissons lights est qualifiée de taxe de rendement visant à faire rentrer des recettes. Pour le syndicat national des boissons rafraichissantes (SNBR) qui regroupe les principaux acteurs du marché des boissons rafraichissantes sans alcool, l'instauration de ces taxes stigmatise de façon inacceptable leur secteur d'activité mais aussi les consommateurs français. Pour une bouteille de 1,5 litres, l'augmentation du prix de vente pourrait aller jusqu'à 20%. Le SNBR rappelle aussi le contexte difficile avec l'augmentation du coût des matières premières de 30% sur les fruits et de 50% sur le sucre.
Pascale Carbillet

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services