×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Une circulaire renforce les mesures de lutte contre le tabagisme

Juridique et social - lundi 8 août 2011 11:00
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Dans une circulaire signée mercredi 3 août 2011, le gouvernement demande aux préfets de renforcer les contrôles relatifs à l'interdiction de vente de tabac aux mineurs, l'interdiction de fumer sur les terrasses et de limiter l'implantation des débits de tabacs dans les zones protégées.



Cette circulaire de lutte contre le tabagisme vient d'être signée conjointement par Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé ainsi que Nora Berra, secrétaire d'État chargée de la santé.

Cette circulaire vient renforcer l'application de la loi Evin et du décret Bertrand de 2006 qui a étendu le principe de l'interdiction de fumer. Elle vient rappeler les mesures mises en oeuvre pour la protection des mineurs face au tabagisme et demande aux préfets de renforcer les contrôles anti-tabac, plus particulièrement sur les terrasses.

Par conséquent, l'article L3511-2-1 du code de la santé publique (CSP) a relevé l'âge d'interdiction de vente des produits du tabac, en le portant à 18 ans contre 16 auparavant. Une affichette rappelant l'interdiction de vente de tabac aux mineurs doit être apposée à la vue du public dans le débit de tabac. En cas de doute sur l'âge de l'acheteur potentiel, le vendeur est en droit de lui refuser la vente pour motif légitime, ou d'exiger que le jeune fasse la preuve de sa majorité. Le non-respect de cette interdiction de vente est puni d'une amende de 4e classe, soit d'une amende d'un montant de 750 €. De même, il est rappelé l'interdiction de vendre des cigarettes aromatisées.

À l'instar de la réglementation s'appliquant aux débits de boissons, les débits de tabac sont désormais soumis à un périmètre de protection. Cette mesure se traduit par l'interdiction d'installer un débit de tabac autour de certains établissements protégés. Si l'article L3335-1 du CSP prévoit l'obligation pour les préfets d'instaurer par arrêté un périmètre de protection autour des établissements de santé ou de sport, cette circulaire leur demande d'inclure aussi les établissements d'enseignements pour lesquels cela n'était pas obligatoire.

Des contrôles renforcés

La consigne donnée aux préfets est claire : "il vous appartient de concevoir et mettre en oeuvre un plan de contrôle de nature à assurer le respect des dispositions rappelées dans la présente circulaire."
Il leur est aussi demandé de dresser, au 30 septembre 2011, un bilan des contrôles effectués et des infractions constatées sur la région avec le détail de la situation par département.

Cette circulaire rappelle que les officiers et agents de police judiciaire (OPJ et APJ) sont compétents au premier chef pour contrôler cette interdiction de fumer, en vertu de leur pouvoir de police générale. Mais pourront aussi participer à ces opérations de contrôles les personnes visées dans la circulaire du 26 novembre 2006 relative à l'interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif. Sont notamment habilités les contrôleurs et inspecteurs du travail, les médecins inspecteurs de la santé publique  (MISP), les inspecteurs de l'action sanitaire et sociale (IASS).
Ce plan de contrôle vise à assurer l'application de l'interdiction de vente de tabac aux mineurs, de la limitation des nouvelles implantations de lieux de vente de tabac dans les zones protégées et de l'interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif, ce qui concerne notamment les terrasses. Pour ces dernières, la circulaire précise qu'il faut se référer aux circulaires du 9 octobre 2007 relatives à l'entrée en vigueur de la seconde phase de l'interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif, du 17 septembre 2008 relative aux modalités d'application de cette seconde phase et du 26 janvier 2007 relative aux orientations de politique pénale en matière de lutte contre le tabagisme.

Pascale Carbillet