×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

La grille de salaire étendue pour les deux ans du contrat d’avenir

Juridique et social - mercredi 27 avril 2011 17:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

La grille de salaire, signée en janvier dernier par deux organisations patronales - la Fagiht et le Synhorcat - et l’intégralité des syndicats de salariés, devrait être applicable à partir du 1er mai.



Selon Didier Chenet, président du Synhorcat, l’arrêté d’extension qui a pour but de rendre obligatoire l’application de la grille de salaires à toutes les entreprises et salariés du secteur des hôtels, cafés, restaurants a été signée le mercredi 27 avril. L’arrêté doit ensuite être publié au Journal officiel pour que la grille entre en vigueur le premier jour du mois suivant sa publication. La grille de salaire prévoit une revalorisation de tous les niveaux et échelons mais surtout, elle instaure un minima conventionnel supérieur de 1 % au taux légal du smic. Ce qui permettra aux salariés du secteur de bénéficier d’un taux horaire minimal de 9,10 € quand le taux horaire légal est fixé à 9,00 €.

Le ministère du Travail s’est engagé à ce que la publication au JO ait lieu avant la fin du mois d’avril. À l’heure où nous imprimons, tout porte à croire qu’il sera publié le 28 avril, date du deuxième anniversaire la signature du contrat d’avenir entre les représentants de la profession et le Gouvernement. À cette occasion, Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État au Tourisme, a convié l’ensemble des représentants des organisations représentatives du secteur afin de faire le bilan de la baisse de TVA en restauration. Seront également présentés les nouveaux engagements de la profession en matière d’emploi, de formation, d’investissement et de qualité donnant lieu à la signature d’un avenant au contrat d’avenir.

Pour Claude Daumas, président de la Fagiht, et Didier Chenet, “il y va de notre responsabilité de faire ce que l’on dit et de respecter nos engagements au moment où la profession lance une campagne de communication sous la marque ‘la restauration, le goût en mouvement’”.

Au sujet de l’extension de la grille de salaire ; les deux signataires déclarent : “La modernisation des conditions de travail avec la création d’une mutuelle, la prime TVA et la revalorisation des salaires sont de nature à attirer et à fidéliser les salariés, donc à créer des emplois et du pouvoir d’achat. Or, ce sont les deux premières préoccupations des français.”

Pascale Carbillet