×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Hotel F1 en éclaireur au Club des entreprises low-cost

Hôtellerie - lundi 5 décembre 2011 09:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Hotel F1 a été la première chaîne hôtelière conçue comme un produit low cost. Il était donc légitime qu'elle intègre dès sa création le Club des entreprises low-cost, pour mieux transmettre son expérience et son savoir.





Quinze entreprises sont inscrites au Club des entreprises low-cost. Créé par Pascal Perri, économiste et consultant, et Jean-Paul Tréguer, p.-d.g. de TVLowCost, auteur de livres à succès sur le phénomène low-cost, cette structure a pour vocation de rassembler toutes les entreprises qui ont opté pour ce modèle économique et de démontrer que celui-ci a du sens. Le réseau HotelF1 compte 251 établissements.

Ces 15 premières entreprises viennent de secteurs aussi variés que la coiffure, la publicité ou, donc, l'hôtellerie. Et si elles ne possèdent pas encore de charte, elles partagent un profil commun : "notre signe de reconnaissance est la simplicité, déclare Pascal Perri. Nous ne vendons qu'un seul produit, et nous sommes contre la segmentation et les packages, qui ajoutent inutilement de la dépense."

Le rôle du club consiste aussi à démontrer que ce n'est pas parce que l'on paie moins cher que le produit est bas de gamme. "Il s'agit d'attirer les jeunes dans cette nouvelle filière, en leur montrant que nous sommes des entreprises comme les autres, nous payons nos salariés, nos charges et nos impôts comme tout le monde", explique Pascal Perri.
Le club des entreprises low-cost espère atteindre entre 40 et 50 adhérents, en 2012. Pour en être membre, il faut s'acquitter d'une cotisation qui est de 1 000 à 2 000 € en fonction de la taille de l'entreprise.
É. de B.

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services