×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Yotel décoiffe New York

Hôtellerie - mercredi 10 août 2011 11:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

New York (ETATS-UNIS) Lancé en 2007 en Angleterre, le concept de cet hôtel low-cost inspiré des hôtels capsules japonais et des cabines d’avion, fait sensation en plein cœur de Manhattan.



L’hôtel le plus chic pour descendre cet été à Manhattan n’est pas un cinq étoiles. Depuis son ouverture en juin, touristes et clients locaux se pressent au Yotel, un établissement qui développe astucieusement le concept d’hôtel ‘low cost’.

Situé sur la 10e Avenue, tout près de Times Square dans le quartier qui monte de MiMa (pour Mid-Manhattan), Yotel NYC est le premier établissement que la compagnie britannique Yo! ouvre dans une ville américaine. Nous misons sur le ludique et le design innovant, explique le cofondateur britannique du groupe Simon Woodroffe. Yotel est un mélange parfait dénergie et de prix abordables pour plaire aux 50millions de gens qui visitent New York chaque année.Yotel compte déjà deux établissements en Angleterre - dans les aéroports d’Heathrow et de Gatwick –et un autre à Amsterdam, aux Pays-Bas.

Aucun espace gaspillé
Crée en 2007, Yotel s’inspire à la fois des cabines de première classe des compagnies aériennes et des hôtels ‘capsules’ japonais. Derrière ce concept, il y a Simon Woodroffe, qui a également créé l’enseigne de restauration japonaise tendance Yo ! Sushi - la première à avoir introduit le concept de sushi-bar à plateau tournant en Grande-Bretagne - et Gerard Greene.
L’établissement new-yorkais compte 669 ‘cabines’, la plupart pour un tarif de 149 $ - 105 € - la nuit, un prix qui reste abordable pour la Grosse Pomme. Le design est signé par l’agence new-yorkaise Rockwell, qui a réalisé notamment le terminal de la compagnie aérienne Jetblue à l’aéroport de JFK, en collaboration avec l’agence de design anglaise Softroom.  
Aucun espace n’est gaspillé : un lit électrique se transforme en sofa, la valise se range sous le lit, la salle de bain est au fond de la chambre pour éviter un corridor inutile dans l’entrée. Mais à Manhattan, les chambres sont plus grandes : environ 17 m2 (contre 7 m2 sans fenêtre dans les autres hôtels de la compagnie). Pour ceux qui veulent une chambre plus luxueuse, il existe quelques suites avec terrasse privée et jacuzzi. L’hôtel comprend aussi trois suites VIP avec terrasse.

Services gratuits
New York dispose déjà de quelques hôtels comprenant des chambres cabines comme le Jane ou le Pod. Mais Yotel se démarque en misant sur un design futuriste. Le client s’enregistre à des bornes au rez-de-chaussée, comme à l’aéroport. Clou du spectacle : le Yobot, un robot blanc qui, derrière une vitre, range les bagages dans des casiers, comme dans une chaîne de montage.
Mais Yotel met également en avant ses services gratuits : wifi dans tout l’hôtel y compris les cabines, appels téléphoniques locaux, petit-déjeuner et café à chaque étage. Au quatrième, des salles communes et une terrasse de 600 m2. Sans oublier un bar extérieur, un bar lounge
et Dohyo, le restaurant asiatique abordable de 110 places assises. Le soir, les tables peuvent s’abaisser jusqu’au sol pour se transformer en piste de danse.

Laure Guilbault