×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Un palace en altitude

Hôtellerie - mardi 2 août 2011 12:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Cuzco (PÉROU) Le groupe Orient-Express annonce l’ouverture de son sixième établissement au Pérou, le Palacio Nazarenas. Situé en plein cœur de la cordillère des Andes, le palace ouvrira ses portes en juin 2012, à 3 350 mètres au-dessus du niveau de la mer.



Le groupe Orient-Express, à la tête d’une cinquantaine d’établissements prestigieux à travers le monde, vient de présenter sa sixième adresse péruvienne. “C’est notre projet le plus ambitieux depuis notre implantation en 1999 dans le pays”, assure Laurent Carrasset, directeur général d’Orient-Express Pérou. Le Palacio Nazarenas ouvrira ses portes en juin 2012 dans l’ancienne capitale inca de Cuzco - une halte prisée vers le Machu Picchu que l’on peut rejoindre en trois heures à bord de l’Hiram Bingham, l’un des trains de collection du groupe.
Situé dans un ancien palais et couvent, l’hôtel de luxe abritera plusieurs terrasses et patios ponctués de fleurs indigènes, d’herbes aromatiques, de fontaines et de canaux qui “font écho aux canaux d’irrigation des terrasses agricoles découvertes dans la vallée Sacrée et au Machu Picchu”.

Des chambres oxygénées

Les 55 suites (à partir de 617 € la nuit, petit déjeuner à la carte et service majordome inclus) seront équipées de iPads et oxygénées. “La ville se situe à 3 350 mètres au-dessus du niveau de la mer, au sein de la cordillère des Andes. Afin de lutter contre les symptômes dus au mal des hauteurs, pouvant parfois provoquer insomnies et maux de tête, de l’oxygène sera diffusé dans chaque suite grâce au système de ventilation qui permettra aux hôtes d’améliorer leur circulation sanguine tandis qu’ils dorment”, explique le manager. Le spa offrira une palette de soins inspirés par les cultures inca et andine, à partir de produits péruviens (sel rose des Andes, maïs violet, avocat, café, feuilles de cacao…). L’hôtel possèdera la première piscine extérieure tempérée de Cuzco, ainsi qu’un restaurant dont la carte proposera un menu biologique, “véritable expérience culinaire et vitrine de la cuisine contemporaine des Andes”. “Pour ce restaurant gourmet à l’esprit bistrot, nous aimerions d’ailleurs embaucher un chef français”, précise Laurent Carrasset. 

Trois ans de restauration, huit archéologues

La rénovation de l’édifice aura nécessité près de 12 millions d’euros. “Le Palacio Nazarenas est le résultat de trois années de restauration placées sous les directives de huit archéologues et supervisées par l’Institut national de la culture du Pérou. Une grande attention a été portée, par l’architecte Enrique Palacio et son équipe, à chaque étape de la construction afin de s’assurer que l’héritage de la propriété soit bien respecté. Aucune machine n’a été autorisée sur le site, les 9000 m3 de terre ont été extraits à la main”, rappelle-t-il. Durant la restauration des fondations du palais du XVIII e siècle, faite à l’aide de cuillères et de brosses afin de ne pas détériorer les vestiges archéologiques du site, l’équipe a découvert des murs datant des époques inca et pré-inca. Certains d’entre eux ont été déplacés dans les chambres ou les espaces publics de l’hôtel. D’autres objets découverts durant la restauration seront exposés dans la bibliothèque de l’établissement. Une partie moderne a également été réhabilitée, en harmonie avec le design architectural original : murs blanchis à la chaux, arcades en brique, vérandas et balcons en bois peint d’un bleu cobalt vif… 

L’établissement, qualifié de “colonial avec une touche de contemporanéité et d’extravagance”, accueillera une clientèle principalement nord-américaine, brésilienne et britannique. “La nouvelle ligne aérienne Paris-Lima, ouverte en juin dernier, devrait nous ouvrir les portes du marché français et du Benelux”, espère Laurent Carrasset. 

 


 

Violaine Brissart

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services