Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Ayers Rock Resort devient la propriété des Aborigènes

Hôtellerie - mardi 24 mai 2011 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Northern Territory (AUSTRALIE) Au cœur de l’Australie, l’un des plus importants complexes touristiques, avec ses six hôtels, devient la propriété des Aborigènes. Une école hôtelière y sera créée. Une petite révolution au bout du monde.



L’événement a valeur de symbole dans une Australie où les Aborigènes sont souvent en marge de la société, malgré la richesse d’une culture millénaire. Les premiers habitants du pays ont officiellement acheté, en mai, l’un des plus importants complexes touristiques australiens, Ayers Rock Resort (Northern Territory), avec ses six hôtels, 9 restaurants et bars, son centre commercial, son musée et son aéroport. Une révolution qui a demandé des années de préparations.

Ayers Rock, le célèbre rocher sacré situé à une quinzaine de kilomètres du complexe, également connu sous le nom d’Uluru, émerge majestueusement à 348 m au-dessus d’un semi-désert rouge. Le monolithe était déjà redevenu, en 1985, la propriété des Aborigènes Pitjantjatjara. Aujourd’hui, c’est l’ensemble du complexe touristique associé qui passe sous le contrôle des Aborigènes pour la somme de 300 millions de dollars australiens (220 M€). Un événement majeur pour cette région considérée comme l’une des locomotives du tourisme australien, qui accueille plus de 400 000 touristes par an, à 2150 km à l’Ouest de Sydney.

 

Une école hôtelière aborigène

L’ancien propriétaire des lieux, le géant de l’immobilier australien GPT, profite de l’occasion pour se recentrer sur son activité de base, tandis que la marque Voyages deviendra  Voyages Indigenous tourism Australia. Les Aborigènes, nouveau maître des lieux via l’organisme public ILC Tourism (Indigenous Land Corporation Tourism), veulent donner au site toute sa dimension historique. Les liens avec la culture et les traditions d’un peuple considéré comme le plus ancien au monde vont être développés et se retrouver dans la décoration, le style, les excursions et les événements proposés. Nous allons introduire plus dexpériences aborigènes mais aussi plus dinteraction, explique Ray Stone, directeur général exécutif ventes, marketing & distribution d’ILC Tourism.

L’ensemble des 700 employés actuels d’Ayers Rock Resort continuera à faire fonctionner le site, l’idée étant d’introduire progressivement du personnel aborigène grâce à la création sur place d’une école hôtelière, la National Indigenous Academy for Hospitality, dont le rayonnement sera national. Une première en Australie. Une cinquantaine délèves seront accueillis cette année, puis 200 par an, commente Ray Stone. Lambition est de créer une structure de référence nationale.

L’objectif est aussi de redonner son éclat à ce complexe hôtelier qui n’avait plus connu d’investissement majeur depuis plusieurs années. Les 231 chambres de l’un de ses hôtels phare, le cinq étoiles Sails of the Desert, seront ainsi entièrement rénovées d’ici à mars 2012 pour un investissement de 75 millions de dollars australiens (56 M€).

Patrick Cros

Les établissements d’Ayers Rock Resort
Longitude 131° : 15 tentes villas de luxe ;

Sails in the Desert : 231 chambres, 5 étoiles ;

Desert Gardens : 218 chambres, 4 étoiles ;

Emu Walk : 60 appartements d’une ou deux chambres, 4 étoiles ;

The Lost Camel : 99 chambres, 3 étoiles ;

Outback Pioneer : 167 chambres, 3 étoiles ;

Ayers Rock Campground : Camping d’une capacité de 2 000 personnes.
Journal & Magazine
Services