×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Un classement européen des hôtels pour mieux vendre la destination Europe

Hôtellerie - mardi 8 mars 2011 08:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Lors d’un séminaire au Parlement Européen à Bruxelles qui s’est tenu mardi 1er mars en présence de ses adhérents et de représentants d’institution de l’Union Européenne, l’Hotrec a présenté Hotelstars Union, crée sous son égide et qui propose un système volontaire de classement des hôtels au niveau européen.



Kent Nyström, président de l’Hotrec, est fier de présenter Hotelstars Union, un système de classement des hôtels harmonisé au niveau européen auquel ont déjà adhéré une dizaine de pays européens : L’Autriche, la république Tchèque, L’Allemagne, la Hongrie, la Hollande, la Suède et la Suisse, rejoint cette année par l’Estonie, la Lituanie, et Lettonie. Ce qui représente 18 000 hôtels classés, 500 000 chambres et un potentiel de 160 000 clients.

Ce partenariat repose sur une démarche volontaire des pays membres de l’Hotrec de se rallier à ce système de classification européen établie sur la base de directive et de critères communs aux pays participants. Ce système de classification initié par l’Hotrec avec les pays nordiques et baltiques repose sur un total de 270 critères, qui combine un minimum de critères  obligatoire et de critères optionnels afin d’obtenir les points requis pour chaque catégorie. Ce système commun de classification est une construction dynamique, qui a pour vocation d’être régulièrement revus et développés pour répondre au mieux aux attentes et besoins de la clientèle. L’Hotrec qui a d’ailleurs adopté 21 principes régissant la mise en place et la révision des systèmes nationaux et régionaux de classement des hôtels en Europe. Principes déterminés à partir des critères nationaux des différents pays afin de dégager un dénominateur commun. Bon nombres de ces principes sont déjà intégrés dans la classification française, avec notamment un classement qui s’exprime de la 1ère à la 5ème étoile, l’attribution des étoiles requiert un contrôle préalable sur place, contrôle qui doit avoir lieu périodiquement, le système de classification doit disposer d’une certaine marge d’appréciation dans l’application des critères.

Antonio Preto, Chef de cabinet du vice président de la commission, Antonio Tajani félicite l’Hotrec  « pour cette remarquable contribution à l’harmonisation des critères de classement en Europe. » Saluant « cette initiative de l’industrie hôtelière qui apporte de la clarté dans la comparaison de l’offre hôtelière européenne. »

Pour le député Carlo Fidanza, « il faut conserver la diversité des différents états tout en offrant un certains niveaux de qualité en commun. »

Kent Nyström, conclu les débats en annonçant que le Danemark doit rejoindre prochainement Hotelstars Union, et qu’il espère que la France viendra rejoindre ce système de classification européenne. Prenant la parole, Laurent Duc, président des hôteliers de l’Umih, délégué auprès de l’Hotrec explique que la France vient de réformer son propre système de classement hôtelier, il y a à peine deux ans, et attend la mise en place de sa propre classification. 
Pascale Carbillet