×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Best Western veut renouveler son parc d’hôtels parisiens

Hôtellerie - mercredi 30 mars 2011 11:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Un vent nouveau souffle sur les hôtels Best Western de Paris. Après le départ de 18 hôtels début 2010 appartenant à trois grands groupes parisiens, la chaîne d’indépendants à la marque américaine en profite pour renouveler son parc.Pour séduire d’éventuels nouveaux adhérents, elle leur a donné rendez-vous sur deux jours, les 28 et 29 mars,dans deux hôtels différents de la chaîne,le Best Western Premier Opéra Diamond,4 étoiles et le Best Western Les Théâtres–3 étoiles.





La mise en place de rendez-vous dans deux hôtels,  différents de style et de classification est un choix délibéré de la chaîne.«Nous avons volontairement voulu présenter deux produits, différents,l’un de facture classique,représentant parfaitement la marque,dans un style 3 étoiles,l’autre,à l’architecture et au design plus élaboré,avec un parti pris d’harmonie esthétique"déclare Sabrina Bernard, la directrice du développement.
Best Western ne s’attendait pas par ailleurs à remplir de contrats d’adhésion sur le champ "ce n'était pas le but,mais faire la démarche de se rendre dans un hôtel est déjà en soi un signe » déclare Elise Geerarert, chargée de développement.Et les arguments pour convaincre les hôteliers ne manquent pas:«nous avons réalisé en 2010  44 millions de chiffre d’affaires sur la centrale de réservation, ( GDS, Internet et centre d’appel ) dont plus de la moitié avec les hôtels parisiens",déclare la directrice du développement,une place qui est tout de même moins prédominante. En effet,«le réseau s’est davantage étendu à la province au détriment de Paris, qui en 2000 faisait 75% du chiffre d’affaires de la chaîne », rappelle un administrateur,parisien lui aussi.Enfin,le système de fidélité mis en place par le réseau est aussi un argument de poids.En effet,ce sont 38 millions d'euros qui ont été dépensés par les porteurs de cartes de fidélité français ou étrangers dans les hôtels français.

 

Ces arguments ont déjà fait mouche. Ainsi,depuis le début de l’année, 6 hôtels parisiens ont déjà signé et le service du développement espère atteindre les 12 hôtels à la fin 2011.«Globalement sur la France,notre réseau s'est largement développé et nous sommes très fiers, avec  nos 16 444 chambres(contre 15 609 en 2010-source MKG) d’avoir dépassé  maintenant le parc de la marque Novotel en France  en nombre de chambres»souligne la jeune directrice.Le parc s’est aussi modifié.21 nouveaux hôtels recrutés au niveau national sont tous des hôtels neufs, et de taille plus importante ( 63 chambres contre 54 auparavant ).Quant aux nouveaux adhérents parisiens,ce sont également tous des hôtels rénovés,ce qui rafraîchit le parc dans son ensemble. Enfin la répartition du parc est aussi mieux équilibrée,avec  7% du parc dans Paris intra muros, 29% en région parisienne et 64% en province. Depuis 2010, 40 dossiers ont été présentés à la chaîne pour de nouvelles adhésions, qui ont tous été validés.Reste encore quelques«destinations manquantes»à combler,comme la Défense ou Deauville.Ce qui ne saurait tarder.
Evelyne de Bast