×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le Jiva Hill Park Hotel gagne une 5e étoile

Hôtellerie - mercredi 2 mars 2011 10:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Encensé par la presse lors de son ouverture, le Jiva Hill Hotel, situé à 10 minutes de l’aéroport de Genève et décoré par le designer Jean-Philippe Nuel, se distingue avec un parc privatif de 35 hectares, un golf de 9 trous et un lac artificiel de 600 m de long. Une offre resort dans un style chic et décontracté.



Le Jiva Hill Park Hotel, situé aux pieds des montagnes avec vue sur le Mont-Blanc
Le Jiva Hill Park Hotel, situé aux pieds des montagnes avec vue sur le Mont-Blanc

Le Jiva Hill Park Hotel a obtenu sa 5e étoile en décembre 2010, ce qui le classe parmi les plus grands hôtels genevois. Sa vraie différence, c’est l’espace : 28 chambres de luxe - avec terrasses - et 6 pavillons indépendants - avec jardins et jacuzzis.
L’hôtel gagne sa 5 e étoile grâce aux services et aux équipements : un espace de soins Carita et un restaurant gastronomique, dirigé par David Faucher - précédemment à l’hôtel Royal Evian.

L’hôtel, situé aux pieds des montagnes du Jura avec vue sur le Mont-Blanc, est aussi fréquenté par une clientèle locale, notamment en fin de semaine : “nous avons un TO de 80 % le weed- end tout au long de l’année. En revanche, la clientèle d’affaires est encore difficile à attirer la semaine, avec 55 % de TO moyen à l’année. Elle est franco-suisse à 80 %”, précise Fabrice Mercier, le directeur, “et nous souhaiterions la diversifier avec de la clientèle internationale.”

L’organisation de séminaires représente 30% du chiffre d’affaires et pourrait encore se développer, selon Fabrice Mercier. En effet, l’établissement possède des atouts indéniables pour cette activité : “nous sommes idéalement situés, à dix minutes de l’aéroport et du centre ville, ajoute le directeur, et nous bénéficions de tous les équipements  d’affaires , d’une salle de 120 m2 avec vue sur le Mont-Blanc et situé face au garage à hélicoptère (pour ceux qui le souhaitent), sans oublier l’espace bien-être .”


Une offre hébergement élargie aux familles

Pour attirer davantage  les familles, l’hôtel va agrandir son champ d’activités.  “ Même si notre club de golf  est ouvert au public,  une partie  restera réservée aux clients. Par ailleurs, nous allons aussi ouvrir un spa  de 650 m2  exclusivement dédiés aux résidents.  Enfin, un spa enfant est en cours d’installation.Uniquement réservé aux plus  jeunes, il proposera des séances de massage plus ludiques et  plus courtes que ceux des  adultes. ”
Enfin, l’hôtel va développer son offre hébergement et ouvrira, en 2011, une junior suite et, en 2012 et 2013, trois à quatre pavillons. “Notre  objectif  est d’atteindre  50 chambres à terme, avec un restaurant de 70 places assises, déclare Fabrice Mercier car selon notre propriétaire - un industriel suédois- l’hôtel doit pouvoir  obtenir quelque 5 points supplémentaires en TO et augmenter son prix moyen actuellement de 200 € pour  atteindre les 250 à 260 €  en moyenne .” D’ailleurs, les Français constituent une cible idéale car Paris n’est finalement qu’à trois heures de TGV.

Évelyne de Bast