×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L’Association des franchisés Louvre Hotels loue son indépendance

Hôtellerie - mardi 8 février 2011 12:42
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

À l’occasion de sa journée annuelle de la communication, qui s’est tenue le 28 janvier dernier, l’Association des investisseurs franchisés du pôle économique de Louvre Hôtels (AIFE), présidée par Régis Donzeau, a abordé divers sujets dont la sortie de Starwood Capital du groupe et la rénovation du parc d’hôtels Première Classe.



Organe de concertation, l’Association des investisseurs franchisés du pôle économique de Louvre Hôtels (AIFE) se félicite d’être totalement indépendante. “Nous sommes une centaine de propriétaires d’hôtels au sein de l’association, déclare Régis Donzeau, président de l’AIFE, totalement indépendants dans notre fonctionnement et libres de nos débats. Nous organisons nous-mêmes nos réunions franchisés ainsi que notre journée sur la communication. Les idées qui font débat au sein de l’association sont ensuite proposées à notre franchiseur, qui nous a toujours réservé la meilleure écoute possible. En 2006, les propositions faites par l’association ont permis notamment la refonte des contrats de franchise des marques.”

En 2011, c’est davantage sur la sotie de Starwood du capital de Louvre Hotels et sur la situation des hôtels Première Classe qu’étaient centrés les débats. L’association des franchisés a fait part de ses regrets de n’avoir eu aucune prise directe sur la décision de Starwood, somme toute “classique de la part d’un fonds d’investissement.” En ce qui concerne Première Classe, l’association a été davantage concernée. “Nous avons approuvé totalement les nouveaux concepts Campanile et Première Classe, annonce Régis Donzeau. Mais si le parc Campanile a été quasiment rénové, il n’en va pas de même pour Première Classe dont 30 % seulement des hôtels est de 2e génération. En tant que franchisés, nous avons beaucoup investi dans la marque, nous attendons donc du groupe Louvre Hotels qu’il montre l’exemple, puisque 65 % des établissements de la marque sont des hôtels filiale ou managés.” Pour l’AIFE, il ne sera pas question de communiquer tant qu’il n’y aura pas au minimum 40 % d’hôtels rénovés dans le réseau. Or, la rénovation des filiales ne va pas assez vite selon l’association. “Nous faisons pression auprès du groupe pour arriver à nos fins”, déclare le président de l’association.

 

Un interlocuteur à l’écoute

L’AIFE sait que Louvre Hotels est un interlocuteur à l’écoute. Suite aux remarques de l’association, le groupe a par exemple mis en place cap hygiène, un programme d’audits d’hygiène dans tous les restaurants des hôtels. Malgré une représentativité acceptable (46 % sur la totalité des marques), l’association aimerait augmenter le nombre de ses adhérents. “Nous représentons 77 % des franchisés Première Classe, 81 % des Campanile 50 % des Kyriad, dont le parc est pourtant composé à 90 % d’indépendants franchisés. Or, ce sont souvent des propriétaires d’un seul hôtel. C’est dommage, car ce sont les hôteliers indépendants, souvent isolés, qui auraient le plus besoin de nous”, regrette Régis Donzeau.

Si l’année 2010 a été celle du renouveau chez Campanile, 2011 pourrait bien être celle de Première Classe et de Kyriad, qui vient de se doter d’un nouveau patron de marque.

Évelyne de Bast

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services