Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

En Tunisie, Patrick Elouarghi prend ses distances avec le tourisme de masse

Hôtellerie - vendredi 18 février 2011 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Nefta (TUNISIE) Le cofondateur du Dar HI, ouvert fin décembre à Nefta, évoque sa situation en Tunisie.



Philippe Chapelet et Patrick Elouarghi (à droite) militent pour un tourisme équitable et durable.
Philippe Chapelet et Patrick Elouarghi (à droite) militent pour un tourisme équitable et durable.

En décembre dernier, Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet ont ouvert Dar HI, un hôtel de 18 chambres situé en plein désert tunisien, à Nefta. Franco-tunisien, Patrick Elouarghi connaît bien le pays. Il a vu le ras-le-bol d’un peuple opprimé prendre progressivement le dessus. “Les Ben Ali ont voulu faire du business autour des nouvelles technologies, ils ont ouvert le pays à la mondialisation et ça s’est retourné contre eux. Les gens ont vu ce qui se passait ailleurs, ils ont pu communiquer entre eux. Les têtes parties, les compétences étouffées jusque-là vont pouvoir s’exprimer. Le nouveau ministre du Tourisme a fait ses études en France, il a un regard moderne qui devrait profiter au pays.”

Rompre avec le tourisme de masse

Mobilisés sur le projet du Dar HI depuis cinq ans, Patrick et son associé voulaient rompre avec la vision touristique habituelle de la Tunisie : pas de tourisme de masse mais une petite structure et un projet intégré au service de la région. Convaincu que le tourisme tunisien peut très vite se relancer, Patrick invite acteurs et investisseurs à se mobiliser. “Il y a des choses à faire et si on veut aider à ce que les choses se mettent en place, il faut le faire toute de suite. Les choses peuvent déraper très vite.”

Anne Sallé

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services