×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Mises au normes, les conseils de Laurent Moreau, architecte d’intérieur

Hôtellerie - lundi 27 décembre 2010 16:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Les échéances réglementaires concernant les mises aux normes de sécurité incendie, les ascenseurs et l’accessibilité aux personnes handicapées ne semblent pas tourmenter plus que cela les hôteliers. D’après Atout France, ils ne seraient que 20 %, sur le parc global voué à la rénovation, à s’être manifesté. Pour aider les hôteliers dans leurs démarches, Laurent Moreau, architecte d’intérieur et spécialiste de la rénovation d’hôtels, nous livre quelques conseils.



Laurent Moreau, architecte d'intérieur.
Laurent Moreau, architecte d'intérieur.

LHôtellerie Restauration : Quelles sont les étapes que doivent suivre les hôteliers dans le cadre d’une mise aux normes ?

Laurent Moreau : Il est d’abord important de préciser que l’architecte d’intérieur ne peut venir ‘en pompier’ une fois les travaux engagés. Il doit donc être consulté en amont, dès le projet de rénovation finalisé. Il faut aussi envisager deux types de cas de figure. Le premier cas concerne la personne qui souhaite acquérir un bien sans être hôtelier lui-même (cette donnée est importante pour juger de la valeur d’un bien), et le deuxième cas représente un hôtelier qui possède un bien immobilier depuis de longues années mais qui doit impérativement se mettre aux normes.

Dans les deux cas, les procédures vont être les mêmes, tout comme l’engagement vis-à-vis de l’architecte d’intérieur, mais les responsabilités peuvent varier en fonction de la situation juridique de l’exploitant ou du futur exploitant. En effet, soit, il est propriétaire du fonds et des murs, auquel cas, il a carte blanche pour décider de l’intégralité des travaux, soit il n’est que propriétaire du fonds et doit donc se référer au bail qu’il a contracté avec le propriétaire des murs pour étudier quels sont ses droits, et les travaux dont il a la responsabilité. Attention, dans certains cas, les baux peuvent être sibyllins, et il est important alors de se faire assister d’un conseil juridique pour vérifier qui doit avoir la responsabilité des travaux.


Peut-on détailler les phases du processus ?

Prenons le cas concret d’un hôtelier, propriétaire du fonds et des murs, ou uniquement du fonds mais en accord avec son propriétaire, qui s’engage dans un processus de rénovation associé à une remise aux normes. Dans la plupart des cas, l’hôtelier ne se pose pas de question et va lui-même contacter des entreprises et faire réaliser des devis.

Pour ma part, dès lors que la décision est prise de faire des travaux, je préconiserai à l’hôtelier de réaliser immédiatement un pré-diagnostic. Pour moi, cette étape est la plus importante, car c’est elle qui va déterminer le choix stratégique de l’hôtelier. Au cours de cette phase de réflexion, l’hôtelier doit savoir s’il décide de réaliser des travaux pour se mettre uniquement en conformité avec la législation sécurité incendie, s’il décide de faire des travaux pour rentrer dans les normes de classements gérées par Atout France et/ou améliorer son classement, et/ou s’il souhaite uniquement intégrer une démarche qualité propre à une chaîne volontaire.
 

Cest ce quon peut appeler le choix du positionnement. Mais dans cette réflexion, le critère financier joue un rôle important.

En effet, dans ce choix, il faut intégrer tous les paramètres : les travaux obligatoires, les travaux pour s’adapter aux démarches qualité d’une chaîne volontaire, le positionnement de l’hôtel vis-à-vis de la clientèle, et enfin les choix possibles en fonction de son budget. À la suite de quoi, l’hôtelier pourra s’engager dans le processus de travaux, en consultant un maître d’œuvre spécialisé pour avoir un devis estimatif du coût global, un conseil pour rechercher le mode de financement le plus approprié par rapport au projet, et les subventions éventuelles auxquelles il peut avoir droit. Enfin, il pourra choisir un coordinateur, à savoir un maître d’œuvre qui assurera la bonne réalisation.


Peut-on reprendre phase par phase les obligations des uns et des autres ?

Trois types d’experts vont être approchés :

- les experts en lien direct avec le chantier : architecte DPLG, paysagiste, maître d’œuvre d’exécution, géomètre expert, coordinateur SSI, coordinateur SPS, assurances… ;

- les experts spécialisés de la réglementation : thermicien, ascensoriste et acousticien… ;

- enfin d’autres spécialistes vont intervenir à différents moments, en dehors des phases de construction : graphiste, infographiste, photographe, et bien sûr le groupe hôtelier pour déterminer une enseigne.

En amont, le coordinateur prendra rendez-vous avec tous les services administratifs responsables de l’urbanisme : architecte voyer (responsable notamment de lurbanisme et des permis de construire dans un district, NDLR), l’architecte de sécurité et enfin l’architecte des Bâtiments de France, quand il s’agit de toucher à la façade de sites classés.

Mais une fois que lon a réuni tous ces corps de métiers, comment se programme la réalisation ?

La première étape est la signature du contrat de mission, la désignation du maître d’œuvre, la deuxième est le dépôt du permis (tout type de permis : permis de construire, ravalement, et enfin la troisième étape est la réalisation des travaux, scindés en différentes phases : la réalisation du corps du bâtiment et du gros œuvre, la sélection d’une entreprise pour le second œuvre et la décoration ou la sélection d’un architecte d’intérieur pour effectuer les travaux d’aménagement intérieur.

Évelyne de Bast