Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

«A La Rochelle, avec les nouvelles normes de classement, la part des trois étoiles devrait considérablement évoluer »

Hôtellerie - mercredi 24 novembre 2010 14:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

La Rochelle (17) Selon le cabinet Headlight consulting, l’hôtellerie de La Rochelle, traverse la crise en effectuant sa mutation.






 

Comment l’offre hôtelière a-t-elle évolué à La Rochelle ces dernières années ?

Depuis quelques années, on observe une mutation de l’offre en hôtellerie, qui se caractérise non pas par la construction de nouveaux hébergements mais plutôt par la rénovation des structures existantes de centre-ville.

En effet, l’arrivée d’une nouvelle génération d’hôteliers apporte un nouveau souffle au parc hôtelier rochelais. La rénovation des établissements « Un hôtel en ville » ou  « l’hôtel de la Monnaie » s’inscrit dans cette tendance « charme et modernité ». La tendance « spa » enregistrée un peu partout en France sur les segments haut de gamme est loin d’être une réalité sur la Rochelle puisque seul l’hôtel Le Rochelois propose une structure de ce type.

Le propriétaire du Fast Hôtel construit un nouvel établissement de 24 chambres de niveau 3 étoiles avec un projet de sauna. Cet investissement est tout à fait novateur et va utiliser les dernières techniques existantes en matière d’environnement chambre : douche avec choix des couleurs et des senteurs, WC japonais, TV avec IP. Le client bénéficiera par ailleurs d’un choix de 12 types de chambres ayant chacune sa spécificité : jardinet, balnéo, balcon, kitchenette etc ... L'ouverture esr prévue pour fin mai 2011. En dehors de cet investissement, aucun autre projet n’a été identifié à l’échelle de l’agglomération, ce qui s’explique par 2 raisons majeures. D’une part, un problème de disponibilité de foncier, ce qui limite les perspectives de développement du parc hôtelier, d’autre part, un problème de réglementation, puisque beaucoup d’endroits sont des espaces protégés où toute nouvelle construction est prohibée.

 

Quel a été l’impact de la crise sur l’activité hôtelière de La Rochelle ?

La crise n’a globalement pas trop impacté l’activité hôtelière sur La Rochelle, comme en témoigne le maintien des taux d’occupation entre 2008 et 2009.

Cette stagnation des taux d’occupation ne doit cependant pas masquer des disparités importantes entre établissements : certains ont subi la crise de plein fouet, en partie à cause d’un mauvais positionnement commercial, alors que d’autres ont su tirer leur épingle du jeu et maintenir un niveau d’activité suffisant en proposant un concept en phase avec la demande (des hébergements aptes à accueillir différentes typologies de familles : les couples, les familles recomposées ou monoparentales, etc.) et par la mise en œuvre de techniques de commercialisation dynamiques en orientant leur stratégie commerciale vers le « E-business ».

Les nouvelles normes de classement peuvent elles faire évoluer le paysage hôtelier rochelais ?

La perspective d’un nouveau classement engendre une réflexion pour bon nombre d’hôteliers et notamment pour ceux qui offrent un niveau de confort deux étoiles plus, et peuvent donc prétendre demain à un classement trois étoiles. Il faut donc envisager une mutation du parc à ce niveau puisque la part des trois étoiles devrait considérablement évoluer lors des deux prochaines années.

Quelle est la saisonnalité de la demande?

Les mois de Novembre, Janvier et Février sont traditionnellement les mois les plus faibles de l’année. Les taux d’occupation les plus forts sont enregistrés de juin à août grâce à une clientèle familiale (mais pour laquelle le produit hôtelier ne correspond pas totalement par manque d’offre adaptée - grandes chambres), et une clientèle de couples avant et après saison estivale pour lesquels l’hôtellerie est une bonne réponse à leurs besoins. Cela se matérialise par des scores de 78 à 79% sur juin et septembre avec des segments de clientèle qui se chevauchent sur cette période.

La  durée moyenne de séjour est proche de 2,5 jours, ce qui valide l’intérêt que porte la clientèle touristique à cette ville. Certains en font par ailleurs une étape incontournable sur la route des vacances à l’aller comme au retour.

Les bons résultats de l’hôtellerie sont tirés par la catégorie 1* (69,2% en 2009 contre 66,6% en 2008) et par la catégorie 2* (60,5% en 2009 avec une légère progression par rapport à 2008)

Quel est le profil de la clientèle ?

La clientèle étrangère malgré les lignes low cost existantes est en retrait depuis deux ans et représente 12% des nuitées hôtelières avec une prédominance des clientèles britanniques (38,2%) belges (13,7%) et espagnoles (12,8%). A l’inverse, la clientèle française est en augmentation (+2,6%) entre 2008 et 2009. Ceci s’explique notamment par le fait que la crise a favorisé le développement de courts séjours, sur des zones touristiques de proximité.

 

Encadré

La Rochelle, ville culturelle qui diversifie ces centres d’intérêts touristiques

Cité millénaire dotée d’un patrimoine historique de qualité, La Rochelle est une ville incontournable de la côte atlantique qui attire une clientèle touristique classique. Mais le développement de nouvelles filières vient alimenter les hôtels de l’agglomération. Parmi elles, la filière sportive occupe une place de choix, avec notamment : le marathon de La Rochelle en novembre, les championnats du monde de plongeon (en 2010), une équipe de rugby qui évolue maintenant en Top 14…

Ces activités sportives aident à façonner l’identité touristique de La Rochelle et génèrent des flux en provenance d’Angers, Nantes, Le Mans, Tours, synonymes de nuitées hôtelières.

La filière culturelle n’est pas en reste, puisque la destination accueille régulièrement des festivals célèbres comme les Francofolies ou le festival international du film. Le but est aujourd’hui de consolider l’image de la ville en ce qui concerne la réception d’évènements majeurs

Toutefois, de nouveaux projets de développement touristique sont susceptibles d’impacter l’hôtellerie rochelaise de façon positive comme « les escales du shopping » manifestation lancée en 2010 dans un contexte difficile (tempête Xynthia, grèves) et qui sera réitérée en 2011.
Jean-Yves Proust, directeur de Headlight Consulting avec Tiphaine Beausseron

La Rochelle en bref

La Rochelle, ville culturelle qui diversifie ces centres d’intérêts touristiques

Cité millénaire dotée d’un patrimoine historique de qualité, La Rochelle est une ville incontournable de la côte atlantique qui attire une clientèle touristique classique. Mais le développement de nouvelles filières vient alimenter les hôtels de l’agglomération. Parmi elles, la filière sportive occupe une place de choix, avec notamment : le marathon de La Rochelle en novembre, les championnats du monde de plongeon (en 2010), une équipe de rugby qui évolue maintenant en Top 14…
Ces activités sportives aident à façonner l’identité touristique de La Rochelle et génèrent des flux en provenance d’Angers, Nantes, Le Mans, Tours, synonymes de nuitées hôtelières.
La filière culturelle n’est pas en reste, puisque la destination accueille régulièrement des festivals célèbres comme les Francofolies ou le festival international du film. Le but est aujourd’hui de consolider l’image de la ville en ce qui concerne la réception d’évènements majeurs
Toutefois, de nouveaux projets de développement touristique sont susceptibles d’impacter l’hôtellerie rochelaise de façon positive comme « les escales du shopping » manifestation lancée en 2010 dans un contexte difficile (tempête Xynthia, grèves) et qui sera réitérée en 2011.

La Rochelle en chiffres et en diagrammes :

76 000 habitants
57e ville de France en terme de population
Capacité hôtelière : 18.2 pour 1000 habitants, ce qui est supérieur à celle d’Annecy (16.1), Auxerre (16,8), Avignon (15,2), équivalent à celle de Carcassonne (18) mais inférieur à celle de Vichy (19,5) ou Poitiers (23.8).

 

En complément :
  Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR par Jean Castell
 Voir tous les prix de vente de fonds de CHR
 Lire l'Interview de Nicolas Monatlik, directeur de l'agence Transac PME-Century 21
Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services