×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Luxe et volupté à La Réserve Ramatuelle

Hôtellerie - vendredi 2 octobre 2009 10:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Ramatuelle (83) À l'écart de Saint-Tropez, le nouvel hôtel-spa de la ‘collection’ de Michel Reybier est une réussite d'atmosphère et d'architecture.



Comment oublier la furia de Saint-Tropez et trouver refuge à proximité, en pleine nature, face à la Méditerranée ? En découvrant par exemple le nouvel hôtel-spa de la Reserve Hospitality Collection de Michel Reybier ouvert en début d'été sur la ‘côte sauvage’ de Ramatuelle, entre les caps Camarat et Taillat. C'est l'un des investissements les plus importants sur la Côte d'Azur cette année et sans doute l'établissement de luxe le plus séduisant du littoral. Parc de 10 hectares, douze villas (51 chambres) ouvertes en 2003, architecture années 1970 de l'hôtel, à l'abandon lorsque Michel Reybier l'acquiert en 1997. Devenu aujourd'hui un établissement luxueux et contemporain (7 chambres et 16 suites de 50 à 100 m2), La Réserve Ramatuelle est comme une maison privée à la signature zen, revue et corrigée sans excès de design par l'architecte Jean-Michel Wilmotte.

Piscine, végétation méditerranéenne, baies vitrées et transparences entre salons, terrasses à la vue imprenable et espace restaurant protégé par des voiles… l'identité est celle d'un lieu exclusif mais ouvert, de sérénité et de lumière. Au-delà des Résidences de Genève et de Paris (l’hôtel particulier du Trocadéro), Ramatuelle joue ainsi le Sud secret pour clientèle haut de gamme.

Un spa de 1 000 m2

Le spa est le cœur du sujet. 1 000 m2, 13 cabines ouvrant sur la mer, avec piscine intérieure, hammam et salle de fitness avec coach. Il est aussi le premier établissement en Europe à proposer la marque cosmétique de luxe La Crème de la Mer avec une carte de soins autour du concept ‘Better aging’ conçu par l'ostéopathe Gilbert Peyramont.

La cuisine est dans l'esprit santé du lieu. Légère - beurre et crème sont bannis -, de saison et centrée sur les meilleurs produits, elle a été confiée à un disciple de Michel Guérard, Eric Canino, 40 ans, ancien de La Crémaillère à Gréoux-les-Bains (04), qui s'exprime ici dans une gastronomie limpide.

Après trois mois d'activité, La Réserve, qui emploie 90 personnes sous la direction de Nicolas Vincent, 37 ans, ancien notamment de Christophe Leroy (La Table du Marché à Saint-Tropez), a enregistré jusqu'à 90 % d'occupation en juillet-août. Elle a réussi son entrée sur la scène de la Côte d'Azur en séduisant une clientèle européenne (1 100 € de dépense-jour en moyenne). Directeur général du groupe, Raouf Finan, 45 ans, ancien notamment du Métropole à Monaco, apporte son expérience de l'hôtellerie de luxe en Asie et entend faire de La Réserve une destination-spa sur sept à huit mois d'ouverture. Membre de Design Hotels, La Réserve Ramatuelle s'inscrit dans une stratégie luxe et bien-être, avec des créations envisagées dans une capitale européenne ou une station de sports d'hiver, voire une ouverture aux Seychelles, où un projet d'hôtel-spa est à l'étude sur l'île de Praslin.

Jacques Gantié