×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

#attractivite : l'entreprise libérée au secours de la pénurie de main d'oeuvre : le retour d'expérience de midi et demi

Gestion et marketing - vendredi 22 octobre 2021 12:04
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Christine Denis a fondé et co-dirige avec son associé Frédéric Monnier, Midi et Demi, groupe de restaurants (commercial, collectivités, traiteur) spécialisé sur le service du midi de 5 millions d'euros de CA et de 120 salariés sur Nantes et Rennes. Le groupe prévoit d'ouvrir de nouveaux restaurants et de recruter 20 nouveaux salariés. Comment recruter et fidéliser ses équipes ? Comment mettre en pratique le "donner du sens au travail" ? Comment concrètement "avoir des équipes engagées" et pas seulement en rester à la bonne intention ? Voici 4 bonnes pratiques qui changent tout.



Christine Denis, Midi et Demi :'Je propose à mes équipes de se faire plaisir.'
Christine Denis, Midi et Demi :'Je propose à mes équipes de se faire plaisir.'

1. ICI, on se dit les choses. Dès le recrutement et en cours de route. En fait dans bon nombre d’entreprises, on ne se donne pas la peine d’aborder les fondamentaux. Et si ce n’est pas dit, ce n’est pas compris par les équipes. D’où une perte de sens et un manque d’harmonie dans les valeurs de l’équipe. Donc dire où on va, pourquoi on travaille, quelle est la raison d’être de l’entreprise et comment on fonctionne collectivement.
=> Chez Midi et Demi, voici la raison d’être :"L’entreprise au service de tous ceux qui veulent bien manger et vivre une vraie parenthèse plaisir." Et la règle de fonctionnement de l’équipe :"On ne fait pas aux autres ce qu’on n’aimerait pas qu’ils vous fassent."

2. ICI, on place l’humain et le plaisir au centre de l’entreprise. Nos métiers sont des métiers terriblement humains. Donc on s’entoure d’équipes qui sont animées par cette dimension et où les égos surdimensionnés n’ont pas leur place. Car autant on peut transmettre des savoirs, autant on ne peut pas changer ce qui anime quelqu’un. Et dans nos métiers, les équipes doivent être animées par le plaisir de faire plaisir. On a demandé aux équipes de se poser la question suivante :"Qu’est-ce-que je retiens d’un restaurant où j’ai été ?" La réponse est souvent "un serveur ou une serveuse sympa". Les équipes font donc ce que les clients attendent, à savoir être sympa. Et les équipes ont du plaisir en recevant du plaisir : ça répond à ce qui les anime et ça répond au sens de leur vie.

3. ICI, on fait les choses ensemble. D’abord on s’organise pour déjeuner ensemble. En cuisine, on prépare au maximum en amont pour qu’on puisse déjeuner ensemble à 11h/11h30 et c’est une obligation. Ensuite, la préparation en amont permet à l’équipe de cuisine de venir en salle. Ça lui permet de partager le plaisir de voir les clients satisfaits. Enfin, on réfléchit ensemble. Et ceux ou celles qui sont intéressés par le projet le font avancer. Par exemple, comment faire plus de CA pendant la crise ? Ça nous a permis de développer notre offre petit-déjeuner, after-work et cocktails. L’agilité vient de ce que chacun est libre d’entreprendre pour la raison d’être de l’entreprise à l’intérieur d’un cadre délimité par les règles de fonctionnement de l’équipe (cf point 2).

4. ICI, on se fait confiance et on a des responsabilités. A l’intérieur de son périmètre, l’équipier a carte blanche. Par exemple, pour les desserts, nous tenons à la salade de fruits et à la panna cotta mais nous laissons les autres desserts au libre choix du cuisinier. A l’intérieur de la règle (en l’occurrence le respect de la marge entre le prix de vente et le coût matière), il fait ce qu’il veut. Ce mode de fonctionnement permet aux équipiers de progresser et de créer l’opportunité à certains de l’équipe de transmettre leur savoir.

#attractivite #entrepriseliberee #isaacgetz #christophecollignon


Olivier Milinaire
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services