×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Comment améliorer sa marge brute : l'étape de la transformation des produits

Gestion et marketing - jeudi 11 mars 2021 10:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Dans tout restaurant, la transformation des matières premières doit demeurer conforme à celle qui est prévue dans le prévisionnel, car tout écart par rapport à l'objectif fixé aurait des conséquences financières inévitables qui pourraient compromettre l'équilibre des comptes.



Il est nécessaire de rédiger des fiches techniques pour tous les plats qui seront proposés, faute de quoi il est impossible que l'employé puisse travailler en conformité avec les prévisions.
© GettyImages
Il est nécessaire de rédiger des fiches techniques pour tous les plats qui seront proposés, faute de quoi il est impossible que l'employé puisse travailler en conformité avec les prévisions.

La transformation des matières premières en plat est une étape de la production culinaire qui concerne toutes les formes de restauration, quelles que soient la taille de l’établissement et les prestations proposées. Pendant cette étape, les aliments achetés à l’état brut, semi-élaboré ou sous forme de produit fini sont conditionnés pour être présentés aux clients. Ce processus peut être relativement simple, réalisé rapidement en une seule étape, ou plus complexe et réalisé en plusieurs étapes, dans un laps de temps plus long.

Plus la chaîne de production est longue, plus il y a d’étapes, plus il y a de moments critiques où des dérives dans la transformation peuvent créer des coûts supplémentaires et compromettre le résultat final. Le défi auquel sont confrontées toutes les entreprises est celui d’instaurer des procédures de transformation qui écartent au maximum des possibilités de dérives. Le point de départ est toujours la volonté de prendre le temps de contrôler. Quand les effectifs sont réduits et la charge de travail est importante, il est tentant de se convaincre qu’on n’a pas le temps de contrôler. C’est justement pendant ces moments de coup de feu que le travail préparatoire, réalisé pendant les périodes plus calmes, se révèle payant.

Si la volonté de contrôler la production et les moyens de l’effectuer sont mis en place, les bonnes procédures rentreront dans les habitudes du personnel.

 

Retrouvez notre fiche pratique : La transformation dans le maintien de la marge brute


Christopher Terleski
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services