Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Réinventer le petit déjeuner à l'heure du Covid-19

Gestion et marketing - mardi 1 décembre 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

À l'ardoise ou sur un QR code ? Avec une profusion de propositions ou une sélection de produits frais ? À consommer à emporter ? Le petit déjeuner évolue. Comment le rendre le plus attractif possible pour la clientèle hôtelière ? Réponses du consultant Youri Sawerschel.



Youri Sawerschel suggère de proposer 'une offre à la carte', quitte à limiter celle-ci pour ne mettre en avant que du 'très bon'.
© GettyImages
Youri Sawerschel suggère de proposer 'une offre à la carte', quitte à limiter celle-ci pour ne mettre en avant que du 'très bon'.

Souvent, à l’hôtel, le petit déjeuner déçoit les clients.”  Youri Sawerschel, consultant et fondateur de l’agence Creative Supply, reconnaît que, “par manque d’espace, d’idées ou d’expertise”, “les hôteliers peinent à rendre intéressante l’expérience du petit déjeuner”.

Pour y remédier, il propose plusieurs idées. Covid-19 oblige : la première consiste à en finir avec le buffet, de surcroît souvent trop chargé, trop diversifié. “Dans les 5 étoiles et les palaces, il y a vraiment du choix et une qualité des produits, [mais] dans trop d’hôtels 3 et 4 étoiles, la fraîcheur n’est pas toujours au rendez-vous.” Or, le jus de fruits pressés et autres œufs brouillés faits minute ont de quoi rassurer en pleine crise sanitaire. Mieux : ils font envie et incitent à la consommation.

 

Le modèle du 'breakfast bag" des hôtels Hoxton

Youri Sawerschel suggère donc de proposer “une offre à la carte”, quitte à limiter celle-ci pour ne mettre en avant que du “très bon”. Autre avantage : le client ne paye que ce qu’il consomme. Fini le gaspillage alimentaire et fini aussi les buffets aux prix exorbitants, surtout si le client ne veut qu’un café et un croissant.

Deuxième idée : “Penser à une offre à emporter.” “C’est idéal pour les hôtels qui n’ont pas beaucoup de place ou pas suffisamment de personnel”, commente Youri Sawerschel. C’est aussi une offre que l’on proposer en click and collect à des clients qui  ne séjournent pas à l’hôtel. Le consultant suggère un sac “dans lequel on glisse un café, un croissant, un fruit, un yaourt… ”, à l’instar du 'breakfast bag' des hôtels Hoxton, accroché chaque matin à la poignée de porte des chambres.

#petitdejeuner


Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services