Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Comment choisir le nom d'un hôtel ?

Gestion et marketing - lundi 28 septembre 2020 10:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) La crise sanitaire n'empêche pas l'ouverture de nouveaux hôtels. Des établissements en quête d'identité forte, concurrence oblige, et donc d'un nom qui sors des sentiers battus. Mais comment faire le bon choix ? Éléments de réponses avec le consultant Youri Sawerschel.




Lhôtel Monsieur George à Paris (VIIIe), nouveau membre de la collection Les Hôtels Monsieur, qui tiennent chacun leur nom d'une personnalité liée à leur histoire.
© Benoit Linero
Lhôtel Monsieur George à Paris (VIIIe), nouveau membre de la collection Les Hôtels Monsieur, qui tiennent chacun leur nom d'une personnalité liée à leur histoire.

À l’heure de Google Maps, plus question de baptiser un établissement Hôtel de la gare ou de la mairie ! Surtout si on veut se différencier des concurrents et se faire remarquer des clients, en particulier sur les réseaux sociaux et les sites de réservation en ligne. Alors comment s’y prendre pour être créatif sans être hors-sujet ? Le consultant Youri Sawerschel, fondateur de Creative Supply, part du principe qu’un nom d’hôtel doit être à la fois “différent”, “cohérent” et “libre”.

  • Différent” pour “sortir du lot” et donc “faire preuve d’originalité”. À l’image de l’hôtel HOY, à Paris (IXe), acronyme de House of yoga, car l’établissement se veut lieu de vie autour du bien-être, du bien vivre, et lieu de rencontre autour de sa salle de yoga.
  • Quant à la “cohérence” du nom, il s’agit justement de coller au positionnement de l’hôtel. C’est le cas du HOY bien sûr, ou encore du Grand Quartier (Xe), dont le nom fait référence non seulement à la taille XXL de l’hôtel, conçu autour d’une vaste cour jardin, mais aussi du quartier Saint-Martin où il se situe, dans l’Est parisien.
  • Enfin, le nom doit être “libre” : il ne doit être déjà porté par d’autres marques ou établissements, en France comme à l’international. Vous devez pouvoir vous en servir sur le web et les réseaux sociaux, mais aussi le décliner sous la forme de futurs hôtels, restaurants ou autres produits dérivés.

Il faut donc prendre le temps de la réflexion avant de baptiser un établissement. Lorsque Youri Sawerschel est sollicité pour ce type de mission, le consultant reconnaît qu’il peut parfois partir d’une centaine de propositions, voire plus, avant de trouver celle qui sera la plus juste, la plus pertinente pour être apposée sur une façade.

#nom #enseigne #nomcommercial


Anne Eveillard