×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Opération séduction pour Le Bon Coin Hôtel

Gestion et marketing - vendredi 7 août 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La plateforme de petites annonces entre particuliers se positionne désormais comme un acteur à part entière de la distribution hôtelière. Elle a attiré l'attention des leaders de l'hôtellerie française, à commencer par Logis Hotels et Accor.



Le Bon Coin Hôtel comptabilise déjà plus de 4500 hôtels 'actifs'
Le Bon Coin Hôtel comptabilise déjà plus de 4500 hôtels 'actifs'


Après les annonces de Logis Hotels et d’Accor d’un accord de distribution avec Le Bon Coin Hotel, plateforme de réservation hôtelière créée par le site de petites annonces, des institutions comme le CRT Côte d’Azur ont largement communiqué sur l’attrait de ce nouveau partenaire.  Commission à 0 % jusqu’au 31 décembre, hôtelier qui reste propriétaire des données clients, site de confiance, repère de consommation et commission acceptable, autant de facteurs qui ont séduit les hôteliers, à commencer par Karim Soleilhavoup, directeur général de Logis Hotels.

Ce dernier, qui avait exhorté les OTA à accompagner les hôteliers durant la crise, à réduire leurs taux de commission en 2020, à jouer le jeu de la solidarité, a choisi de confier sa distribution au Bon Coin. “Les équipes d’Antoine Jouteau, CEO du Bon Coin, sont très orientées vers le digital, et leur trafic leur confère un potentiel extraordinaire. Le Bon Coin pourrait être un contre-pouvoir face à d’autres acteurs digitaux comme Booking et Expedia.” 

Et de préciser : “Nous voulons récupérer la data clients et sortir du modèle dans lequel les OTA nous ont spolié notre capacité à développer notre clientèle. Ce partenariat va dans le sens de notre volonté de reprendre la main sur nos réservations, sur nos données clients et de renouer le lien avec NOS clients.”

 

Un partenaire à prix raisonnable

Le Bon Coin semble avoir pris le parti de cette idée de contre-pouvoir et se positionne comme un partenaire à prix raisonnable. Contre une visibilité exceptionnelle liée à sa base de données de clients français, la plateforme propose une commission aux alentours des 10 %. Toutefois, le taux de commission de 0 % accordé jusqu’au 31 décembre offre une visibilité gratuite, même si elle est temporaire. Il devrait séduire les nombreux hôteliers lassés des pratiques des OTA spécialisées dans le voyage mais qui ne cessent de faire évoluer leurs commissions, même en temps de coronavirus et d’activité en berne. Du  côté du Bon Coin, Antoine Jouteau, directeur général du groupe, évoque un “acte engagé et responsable pour soutenir la filière”.

Un “geste de solidarité” qui a même séduit le groupe Accor, qui a annoncé également en début d’été un accord avec Le Bon Coin Hôtel pour distribuer ses 1 550 établissements français. L’audience, la marque et l’ancrage français du Bon Coin ont été des arguments de poids pour convertir Accor en partenaire de la première heure. Convaincus que la reprise se fera par le marché français, les dirigeants se sont laissés tentés, en attendant de pouvoir travailler le modèle économique pour 2021.

Le Bon Coin Hôtel avait déjà dessiné les contours d’une stratégie de positionnement sur le créneau de la réservation hôtelière courant janvier, lors de l’annonce du rachat de Pilgo, une start-up connectée aux systèmes de réservation des hôtels. La crise du Covid-19 semble avoir accéléré le déploiement de cette nouvelle stratégie. Fort de ses 28 millions de visiteurs uniques mensuels et déjà bien positionné sur le marché immobilier et de la location de vacances, le Bon Coin pourrait rapidement attirer les voyageurs français, habitués à consommer sur le site.

#LeBonCoinHotel #Accor #LogisHotel #KarmSoleilhavoup


Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services