×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Restauration post-Covid : les nouvelles attentes des clients

Gestion et marketing - mercredi 15 juillet 2020 14:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Manger plus sain, plus sûr, dans un cadre respectueux des gestes barrières : c'est ce que les clients souhaitent désormais dans un restaurant. Alors que deviennent les buffets, le comptoir des bars et autres cuisines ouvertes ? Réponses de Bernard Boutboul, président de Gira.




Le rôle du comptoir de bar doit ętre repensé.
© DR
Le rôle du comptoir de bar doit ętre repensé.

Les habitudes de consommation au restaurant n’en finissent pas d’évoluer. “Et ce n’est pas prêt de s’arrêter, après la crise sanitaire que nous venons de vivre”, commente Bernard Boutboul. Pour le fondateur et président du cabinet Gira, “pendant le confinement, la prise de conscience qu’il existe une relation entre alimentation et santé, s’est amplifiée”. Autrement dit : “On veut manger plus sain et, pour cela, les consommateurs vont être plus attentifs aux ingrédients qui composent un plat, un sandwich, une salade…” 

Dans la même veine, “pendant le confinement, la vente des produits non transformés s’est envolée, la fermentation a été plébiscitée, notamment pour ses bienfaits sur la digestion, et le succès du végétal n’a fait que croître”, souligne Bernard Boutboul. Les Français mangeraient donc moins de viande pour lui préférer les légumes. “Et ce, non pas grâce aux vegans, qui ne représentent que 0,5 % de la population, ni aux végétariens (3 %), mais grâce aux flexitariens (40 %), qui diminuent leur consommation de viande au profit de la qualité de celle-ci, et augmentent la part de plats végétariens dans leurs repas.”

Quant à la problématique des buffets, qui ne sont plus adaptés aux règles d’hygiène post-Covid, “soit on les supprime, soit on revient aux protections en verre ou en plexiglas, qui descendent au ras des présentoirs de nourriture”, préconise le président de Gira. Car le client a envie de se sentir en sécurité. Alors, fini aussi les repas servis sur un comptoir de bar, protocole sanitaire oblige. Bernard Boutboul le regrette, “car c’est typiquement français” : “Il va falloir repenser les comptoirs, tout comme les cuisines ouvertes, qui permettent aux clients de regarder ce qui se passe en coulisses et d’être ainsi rassurés.”


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services