Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Ruralité et coronavirus, le double défi de Thierry Legouffe

Gestion et marketing - mardi 19 mai 2020 11:32
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Bagnols (63) Quand la crise sanitaire vient s'ajouter à celle des campagnes, la situation peut vite devenir dramatique. Il devient alors urgent de s'adapter, comme l'a fait le chef-patron des Voyageurs à Bagnols.



Avec vingt-cinq ans passés dans le massif du Sancy (Puy-de-Dôme), en pleine ruralité, Thierry Legouffe, chef-propriétaire de l’hôtel-restaurant Les Voyageurs à Bagnols, a toujours innover et s’adapter. Son métier change, et il le sait. Avec les retombées de la crise sanitaire du coronavirus, lourdes de conséquences pour l’activité, il le montre encore une fois.

Dès 2003, il avait développé son activité de restauration à la cantine scolaire de la commune et des villages des environs. En 2005, l’activité traiteur avait suivi, avec des mariages notamment. Depuis 2007, il réalise aussi les repas pour les personnes âgées. Une diversification qui s’est avérée salutaire quand la crise liée au Covid-19 a éclaté. Après la fermeture des écoles le 12 mars dernier, c’est son activité de cantine qui a périclité. Elle a finalement repris le 11 mai, “seulement au tiers”, avec l’espoir que cela progresse rapidement. Du côté des personnes âgées, “l’activité n’a jamais baissée, au contraire. Des familles, coincées, ont fait appel au service de portage de repas des municipalités. Cela a représenté une trentaine de repas par jour aussi, sept jours sur sept.

 

Pas de réouverture avant septembre

Comme la mairie a conservé ses deux événements traditionnels de mai - la foire aux fleurs et la foire aux chevaux -, Thierry Legouffe a vendu à emporter truffades et paëllas, cuisses de grenouilles et tête de veau, etc. Une autre animation similaire doit se dérouler en juin. Mais cela ne sauve pas l’activité. “Je vais perdre un tiers de mon chiffre d’affaires. De mai à septembre, c’est la plus grosse activité pour nous, entre les mariages, les animations, les cousinades, les ponts …. Les aides de l’État, le traiteur et le portage ne vont pas compenser”, se désole le chef. Alors, il reste seul à travailler. Les deux salariés ont été placés en chômage partiel. “Et je n’envisage pas de rouvrir avant septembre, ni le restaurant, ni l’hôtel. Il sera trop compliqué d’appliquer les protocoles.” En attendant, Thierry Legouffe se concentre sur la vente en emporter - “du drive sur la terrasse du restaurant” -, les animations et le traiteur. “Heureusement que je n’ai plus de crédit”, souffle le chef.

 

#LesVoyageurs #ThierryLegouffe

 


Pierre Boyer
Marché perdu

À cause du confinement, Thierry Legouffe a dû annuler, entre autres, un mariage qui comprenait 180 personnes à 40 € le menu, plus un vins d'honneur de 300 personnes et un retour le lendemain avec truffade.

 

 

 

 

Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services