Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Réouverture : les bonnes et les mauvaises nouvelles

Gestion et marketing - vendredi 29 mai 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

L'expert en marketing Bernard Boutboul réagit suite aux annonces du Gouvernement sur la réouvertures des bars et restaurants en France. Si les nouvelles sont plutôt bonnes selon lui, du négatif persiste pour l'Île-de-France, puisque seules les terrasses sont autorisées pour le moment.



L'Île-de-France est en zone orange et seules les terrasses des bars et restaurants pourront y rouvrir le 2 juin.
© GettyImages
L'Île-de-France est en zone orange et seules les terrasses des bars et restaurants pourront y rouvrir le 2 juin.

"Il y a des bonnes nouvelles et des très mauvaises nouvelles". C'est la première réaction de Bernard Boutboul, auteur de SOS Experts et directeur de Gira, suite à l'allocution du Premier ministre, le 28 mai. Pour l'expert, évidemment, le passage de la France en zone verte est une très bonne nouvelle. Néanmoins, l'Île-de-France est en zone orange, et le Gouvernement a indiqué que seules les terrasses des bars et restaurants pourraient y rouvrir.

"En France, il y a 180 000 restaurants sur l'ensemble du territoire Français, dont 23 000, soit 13 % du parc, juste en Île-de-France. Et sur ceux-là, seulement 20 %, soit 1 sur 5, ont une terrasse. Ce qui signifie qu'il y a 18 400 restaurants qui ne vont pas pouvoir réouvrir. Coïncidence incroyable avec la météo, a priori, il va faire mauvais toute la prochaine semaine en ïle-de-France. Donc même les terrasses ne pourront peut être pas réouvrir", détaille l'expert. 

Autre mauvaise nouvelle indirecte : le maintien du télétravail. "C'est une mauvaise nouvelle car on s'est apperçu que la restauration le midi n'a pas décollé. Beaucoup de gens sont retournés au travail en utilisant ce qu'on appelle la gamelle. La restauration du midi ne sera pas beaucoup mieux à partir du 2 juin", alerte Bernard Boutboul. Les fournisseurs vont aussi connaîtres des difficultés. "Ils n'arriveront pas à suivre, ils vont être pris d'assaut par tous les restaurateurs et ne pourront donc pas fournir tout le monde d'ici le 2 juin. Donc beaucoup vont devoir ouvrir avec une carte minimaliste", selon Bernard Boutboul. 

 

“Les Français ont un affect particulier pour leurs restaurants”

Du côté des bonnes nouvelles, on note la réouverture des parcs et jardins le 2 juin, mais l'expert prévient : "Les gens vont s'y ruer pour consommer des pique-niques. Les restaurateurs, et en particulier ceux d'Île-de-France, doivent organiser leur click and collect pour ne pas louper cette clientèle !” Autre bonne nouvelle, "La fin de la restriction des déplacements à plus de 100 km va remplir les hôtels et restaurants un peu partout en France.”

Enfin, "le Gouvernement a été très minimaliste sur le côté sanitaire de la chose" : port du masque obligatoire en service en salle, au contact des clients et en cuisine. Port du masque obligatoire pour le consommateur si toutefois il n'est pas à table, "Donc quid du comptoir ?” Pour la distance d'un mètre à respecter, "la majorité les ont déjà", affirme l'expert. "Dix personnes maximum à une table, là encore, rien de dramatique, rassure Bernard Boutboul, plutôt optimiste : Le secteur va repartir dans quelques jours, les Français ont un affect particulier pour leurs restaurants. Beaucoup de restaurateurs avaient déjà des réservations pour le 2 juin avant même les annonces. Il va juste falloir être patient pour l'Île-de-France."

#Reouverture #Coronavirus #BernardBoutboul 


Romy Carrere
En complément :
  Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant