×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Pluie de licenciements chez Booking Holdings et les géants du voyage en ligne

Gestion et marketing - jeudi 28 mai 2020 17:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Les géants du voyage en ligne connaissent eux aussi une crise économique et sociale sans précédent. L'heure n'est plus aux investissements et les leaders du marché ne sont pas épargnés.



© GettyImages


Dès le début de la crise du covid-19 et la vague d’annulations de réservations qui s’en est suivie, le PDG de Booking.com, Glenn Fogel, a pris la décision de mettre en pause les efforts marketing et de geler les embauches. La crise sanitaire plongeant encore plus les entreprises du tourisme dans l’incertitude pour les prochains mois, les perspectives sont désormais des licenciements en masse. 

Sur les 26 000 employés de Booking Holdings, les équipes de Kayak, OpenTable et Agoda ont été les premières victimes. 1 900 personnes ont déjà été licenciées, mises en congé ou ont dû réduire leurs heures de travail. Un écrémage insuffisant pour Booking.com, pourtant spécialiste de l’optimisation fiscale, qui a fait appel aux Pays-Bas, où est situé son siège, pour une aide de l’état… L’inquiétude grandit parmi les 650 employés de Booking.com en France, qui redoutent pour l’avenir.

De son côté, le géant de l’e-réputation, TripAdvisor, est en proie aux mêmes problématiques. Alors que 25 % des salariés, soit plus de 900 personnes, devraient être licenciées pour limiter la casse, les employés devraient voir leur temps de travail et leurs salaires réduits pour quelques mois sur la plupart des marchés. 

Quant à Expedia, qui évoquait déjà en début d'année un plan social de 3 000 licenciements, l'OTA s’est trouvée forcée de lever plus de fonds pour financer sa dette.

#OTA #Booking #Expedia #Tripadvisor


Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
Services