×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

#Coronavirus Trésorerie : des initiatives pour générer des rentrées immédiates

Gestion et marketing - vendredi 10 avril 2020 12:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Cagnottes en ligne, bons à consommer à la sortie du confinement… : les initiatives pour générer de la trésorerie immédiate et soutenir les professionnels sont entrain de se multiplier. Tour d'horizon.



À l’instar d’Itamar Beserman Navon, qui a levé 50 000 € de fonds en 48 heures pour sauvegarder ses restaurants en Israël, des initiatives similaires voient le jour en France.

 

  • Des cagnottes en ligne

- Olivier Gourmelon, président de Kings of Kitchen, a créé une cagnotte collective visant à soutenir les professionnels des métiers de bouche : “On a des copains chefs propriétaires, traiteurs ou consultants qui n'ont droit à aucune aide, et les prêts ne sont pas si facile à obtenir. On a lancé cette initiative pour reverser les dons à ceux qui en auront le plus besoin.” Un comité de chefs a été mis en place, à la fois pour préserver la neutralité dans la redistribution des sommes, mais aussi pour communiquer sur l’initiative.

 

- ‘Sauvons les professionnels des métiers de bouche’ sur Leetchi.com

D’autres restaurateurs ont lancé eux-mêmes leur propre cagnotte, appelant leurs clients à soutenir leur établissement. Ainsi Nicolas Guluch (L’Équilibriste à Strasbourg), n’étant pas éligible au prêt de Bpifrance, a sollicité sa communauté et a déjà récolté 2 690 € qu’il remboursera sous forme d’offerts à la réouverture.

Le restaurant Kura (Paris),déjà fragilisé par les grèves et les mouvements sociaux de l’hiver, a lui réuni près de 4 000 €.

 

 

  • Des bons à consommer

- #Sauvetonresto

Les start-up Hemblem et LePotCommun ont mis en place une plateforme proposant aux clients d’acheter dès aujourd’hui des bons à consommer à utiliser à la sortie du confinement, avec déjà 120 établissements inscrits. “Chaque commerçant peut créer son profil gratuitement et proposer cinq offres, détaille Edouard Hausseguy, fondateur d'Hemblem. Nous reversons 1 € par vente pour les hôpitaux, le professionnel n’a que les frais de transaction bancaire à sa charge. L’idée est d’apporter de la trésorerie immédiate, mais aussi de l’espoir aux confinés.”

Lancée il y a quelques jours, l’opération a déjà généré des ventes pour plus de 500 tables : le restaurant Liife (Paris) a pu ainsi récupérer 2 300 € de ventes tandis que La Poutinerie a vendu 1 300 € de bons à consommer.

https://hemblem.cityvent.com

 

#SauverMonBar

Samuel Guillot et Vincent Wargnier, deux jeunes entrepreneurs étudiants à l’ECE de Paris, ont lancé dès le lendemain de l’annonce du confinement l’initiative Sauver mon bar. “Quand on a vu la détresse des bars et restaurants dans les médias, on a voulu mettre notre temps libre à profit pour proposer une solution. On a créé rapidement un site, qu’on améliore chaque jour, pour pouvoir d’abord générer de la trésorerie immédiate pour les professionnels mais aussi leur garantir une clientèle à la reprise”.

www.sauvermonbar.fr

 

- #Jaimemonbistrot

L’initiative portée par les fournisseurs de boissons propose aux consommateurs de pré-commander des bons d’achats, qui seront abondés de 50 % de leur montant par les partenaires. Fabricio Delgaudio, restaurateur au Lavandou (Var), s’est immédiatement inscrit :“J’ai dépensé beaucoup d’argent pour les travaux du restaurant l’année dernière, aujourd’hui, on ne peut pas compter sur les banques, la situation est fragile”, explique-t-il. Il attend maintenant que l'opération soit mise en ligne pour en mesurer les bénéfices.

www.jaimemonbistrot.fr

 

- #QuarantAIME

Franck Lefeuvre, fondateur de MyBeezBox, a mis a disposition sa technologie pour vendre des bons cadeaux en ligne :“Nous travaillons habituellement avec un millier d’établissements touristiques. Aujourd’hui, nous offrons la plateforme gratuitement à tous les professionnels. Nous reversons 5 % des ventes à la Fondation de France et nous prenons en charge les frais de paiement.”

Soizic Bogliorio, gérante de l’hôtel Les Gorges du Verdon (Alpes-de-Haute-Provence), déjà utilisatrice du service, a mis en vente 12 coffrets à utiliser dans son établissement : “Cela enlève la pression à nos clients de réserver à une date fixe, c’est rassurant pour eux.” Aujourd’hui, plus de 400 établissements sont inscrits.

https://quarantaime.org/fr/

 

#coronavirus #aides 


Marie Tabacchi
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services