Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

L'oenotourisme de luxe : un marché de niche florissant

Gestion et marketing - jeudi 5 mars 2020 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les châteaux viticoles diversifient leur offre d'hébergement pour se démarquer et proposer des expériences uniques à une clientèle très haut de gamme. Le but : faire découvrir les coulisses de la vigne et la vie d'une propriété viticole, en couplant hébergement luxueux et expériences originales d'oenotourisme.



Situé sur une butte, le vignoble de Troplong Mondot domine la ville de Saint-Émilion, en Gironde. Au cœur de la propriété qui s’étend sur 43 hectares, le château a été rénové pour abriter un concept d’hôtel particulier : quelques chambres, un grand salon et une piscine en pierres du Brésil, à réserver dans son intégralité pour un séjour ultra-luxe clé en main. David Charrier, chef étoilé en 2016 et 2017, est à disposition pour des repas gastronomiques privés. Les tarifs restent confidentiels. “Notre idée est de proposer une maison de famille pour une clientèle n’ayant pas envie d’aller à l’hôtel, avec un service sur mesure, digne d’un palace”, résume Aymeric de Gironde, président du directoire du château Troplong Mondot.

Outre le château, des chambres dans le bâtiment principal ont été rénovées en 2019. Les Clefs abritent quatre chambres (à partir de 280 €), décorées dans un esprit campagne chic. Les clients – à 80 % étrangers (États-Unis, Grande-Bretagne, Asie, Australie) - peuvent profiter du salon commun, avec cheminée traversante. Pour une immersion totale, il est possible de louer la Maison des vignes (deux chambres) nichée au cœur des vignes, dans un cadre intimiste. “Les chambres doivent faire partie intégrante de la propriété. C’est un tout qui permet de saisir l’esprit général du lieu”, souligne Aymeric de Gironde. Cette offre d’hébergement est bien sûr associée à une visite de la propriété, mais les clients ont aussi d’autres privilèges : assister à l’assemblage du vin, déjeuner sur l’herbe dans un coin secret du vignoble... Le restaurant du domaine, Les Belles Perdrix, rouvrira après rénovation au printemps.

 

La clientèle étrangère séduite

À Bordeaux, l’homme d’affaires Bernard Magrez - qui possède de nombreux vignobles et la Grande Maison, un hôtel 5 étoiles de six chambres associé à un restaurant gastronomique Pierre Gagnaire (2 étoiles Michelin) – permet également à ses clients de séjourner dans l’un de ses châteaux, dont le fameux Pape Clément à Pessac. Chambres et suites (avec majordome) sont décorées de mobilier de maître, lustres en cristal et antiquités mettant en valeur l’art de vivre à la française. Les clients étrangers apprécient et profitent d’activités autour du vin : créer son propre vin avec l’aide de professionnels ou encore découvrir les techniques de vinification du château Tour Carnet avant de déguster un pique-nique dans les jardins du domaine.

Quant à l’hôtel-restaurant-spa 4 étoiles du domaine Riberach à Bélesta (Pyrénées-Orientales), il s’est positionné sur un créneau à la fois architectural et éco-responsable. Les architectes-propriétaires, Luc Richard et Karin Pühringer, ont réhabilité l’ancienne cave coopérative viticole du village pour y abriter les chais, l’hôtel et un restaurant gastronomique contemporains, en aménageant notamment le spa, des chambres et des suites dans les anciennes cuves de vinification. Pour que les clients découvrent les vignobles, l’établissement a élaboré différentes formules associant randonnées et dégustations. À chacun son style.

#luxe #chateau #oenotourisme


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
PDF
Bulletin interactif pour l'offre d'abonnement gratuite

Mode d'emploi :
Télécharger le document PDF remplissez-le puis envoyez-le nous par mail à l'adresse abo@lhotellerie-restauration.fr.

Si vous ne parvenez pas à le remplir en ligne, envoyez-nous simplement un mail à l'adresse : abo@lhotellerie-restauration.fr

Services